Jean-Claude Muissa, directeur de la Direction générale de recettes de Kinshasa (DGRK) lors d’un point de presse à Kinshasa, le 20/05/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo.

Le député provincial de Kinshasa Philippe Issangu, auteur de la question orale avec débat adrésée au DG, est resté sur la destination des fonds alloués par le gouvernement pour l’assainissement de la ville de Kinshasa.

Du haut de la tribune de l’assemblée provinciale de Kinshasa le mardi 21 mai, le directeur général du FONAK a commencé par condamner les kinois n’ont pas l’habitude de faire les travaux d’assainissement entre autre le curage des canniveaux. Une réponse qui n’a pas du tout rencontré la volonté des élus provinciaux.

S’agissant des recettes que cette structure réalise chaque année, Jean Claude Muisa s’est expliqué en ces termes : “C’est l’Union européenne qui avait pris en charge l’assainissement de la ville de Kinshasa. Chaque mois elle debourssait 1. 117 000$. Le départ de l’Union européenne a causé beaucoup de problèmes pour l’assainissement de la ville”.

Pas convaincus des réponses livrées par Jean Claude Muisa, le député provincial Philippe Issangu, a sollicité une mise en pied d’une commission d’enquête afin de comprendre la destination des fonds alloués pour l’assainissement de la ville de Kinshasa.

Le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa, le pasteur Godefroid Mpoyi a pris acte de la demande du député provincial. Au niveau de l’assemblée, il y a une commission qui s’occupe déjà des questions environnementale qui fera partie, sans oublier la commission PAJ.

Armel Langanda/Politico.cd