A 48 heures du vote, des témoins des partis d’opposition n’ont toujours pas de macaron pour accréditer leurs témoins dans des bureaux de voter afin de surveiller le processus. Maître Jacquemain Shabani, responsable de la Cellule électorale de l’UDPS dénonce cette situation ce matin au téléphone avec POLITICO.CD.

“Nous avons pourtant rencontré des représentants de la CENI le mercredi à Kinshasa. Ils nous ont rassuré que cette question allait être traitée. A ce jour, l’UDPS a reçu par exemple 9 macarons au lieu de 1040 pour Nioki. A Tshangu, nous avons reçu 1500 au lieu de 3345″, fait remarquer l’avocat congolais.

Toujours selon M. Shabani, du côté du pouvoir pourtant, la Commission électorale leur a remis un nombre excédentaire des macarons. “Le FCC a reçu des cartons macarons jusqu’à en mettre sur le marché. Ils nous proposent de nous vendre un macaron à 10$. Un traitement non équitable  qui laisse présager une fraude en préparation“, dénonce-t-il.

Du côté de la CENI, on fait savoir que des macarons avaient également brûlé durant l’incendie du 13 décembre à Kinshasa, mais que la situation était en voie d’être réglée. Des représentants de l’UDPS qui ont rencontré ceux de la CENI mercredi 26 décembre à Kinshasa confirment également cette information.