La CENI utilisera bel et bien internet pour envoyer les résultats des élections!

Depuis des semaines, l’opinion ne cesse de se questionner sur la méthode qu’utilisera le président de la CENI Corneille Nangaa pour rendre public les résultats partiels des élections d’abord du 23, ensuite du 30 décembre 2018, 48 heures après la tenue des élections. Célé ne sera possible que grâce à la transmission des résultats au siège de la CENI par les machines à voter via internet. Et cela, explique la CENI, sans que le vote du 30 décembre ne soit un vote électronique interdit par la loi électorale.

Dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique, le président de la CENI a laissé entendre que les machines à voter seront connectées à internet à partir de chaque centre locaux de compilation des résultats pour transmettre les résultats de la circonscription électorale au siège de la CENI qui par la suite se chargera de centraliser ces résultats. Les machines de 179 Centre locaux de compilation des résultats seront connectées ce jour là.

Concrètement, la procédure se présente de la manière suivante : le jour du vote, il est prévu que les bureaux de vote fermeront à 17 heures. Après, interviendra le dépouillement. Une fois le dépouillement fini, l’heure sera à l’établissement des procès verbaux. Les procès verbaux établis, les chefs de centres de vote amèneront dans leurs CLCR respectifs des résultats sous pli fermé, des machines à voter utilisées pour les votes, des clés USB contenant la base de données des candidats de la circonscription électorale, le résultats électroniques enregistrés sur la machine à voter pendant le vote ainsi que des cartes SD sur lesquelles ont été installés les systèmes d’exploitation rendant les machines à voter spécifiques d’une circonscription à une autre.

Ensuite, les machines et leurs clés USB seront connectées à internet via un réseau internet relié au serveur central à Kinshasa. Elles transmettront ainsi les résultats au siège central de la CENI qui se chargera de les centraliser et les annoncer par après. Cette procédure selon Corneille Nangaa respecte la loi électorale qui n’autorise pas le vote électronique en RDC.

Même “Les experts britanniques (qui ont fait l’audit de ces machines) ont demandé à ce que les communications (des machines avec l’extérieur) soient désactivées jusqu’au moment où celles-ci sont nécessaires. Quand le vote est fini et que tout le monde en détient le procès verbal, le CLCR peut se connecter à internet pour envoyer les résultats“, a-t-il argumenté.

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Pourquoi Mme Tshisekedi a-t-elle mis un énorme vent à Mme Kabila

Alors que leurs maris étaient en quasi-symbiose, les premières dames Denise Tshisekedi et Olive Kabila ont visiblement des comptes à régler. 

La Garde républicaine (GR) ne peut plus protéger Joseph Kabila et Olive Lembe estime Jean-Jacques Wondo

En séjour dans l’est de la République Démocratique du Congo, l’ex Première…

Ce que Minaku a dit au président Félix Tshisekedi

L’ancien président de l’Assemblée nationale a rencontré lundi à Kinshasa le nouveau président Félix Tshisekedi dans un entretien en tête à tête. 

SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

Les négociations ont échoué ce soir entre la délégation de la SADC et l’opposition congolaise qui a refusé de signer un accord de bonne conduite, posant plusieurs préalables.