A Beni, les autorités criminalisent toute résistance à la riposte contre Ebola
Un agent sanitaire se prépare à s’occuper de l’entretien des effets dans un centre de traitement Ebola géré par l’ONG ALIMA. Photo: Fiston Mahamba

Suite à plusieurs agressions dont ont été victimes les membres de l’équipe de riposte, un arrêté municipal est en cours d’élaboration et sera signé par le maire de la ville de Beni pour accompagner la riposte contre Ebola, notamment le recours aux forces de l’ordre lors des prélèvements et des enterrements dignes et sécurisés.

Ce document consulté par POLITICO.CD révèle que ces mesures incluent notamment l’autorisation pour les équipes de riposte de faire appel aux forces de l’ordre lors des prélèvements et des enterrements dignes et sécurisés; l’obligation pour la famille d’un défunt de présenter un certificat de décès signé par l’autorité médicale avant d’obtenir un permis d’inhumation; l’obligation pour tout professionnel de santé, guérisseur et tradipraticien de référer tout cas suspect au Centre de Traitement d’Ebola (CTE) sous peine de voir son centre être fermé et d’être interdit de pratiquer toute forme de médecine;…

L’interdiction de délibérément garder un cas suspect et l’empêcher de se rendre au centre de traitement Ebola sous peine d’être sanctionné pénalement conformément à l’article 66 bis du code pénal de la République Démocratique du Congo.

Le dernier bulletin d’information du ministère de la santé note “qu’au total, 188 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 153 confirmés et 35 probablesSur les 153 confirmés, 83 sont décédés et 51 sont guéris”.

Quant à la vaccination, la même source précise que depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 15.279 personnes ont été vaccinées, dont 5.385 à Beni, 4.289 à Mabalako, 1.663 à Mandima, 1.392 à Katwa, 1.100 à Butembo, 434 à Bunia, 355 à Tchomia, 300 à Masereka, 240 à Komanda, 121 à Oicha.

Fiston Mahamba

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Comment Nangaa a définitivement flingué ses machines!

Si la Commission électorale comptait sur l’expertise britannique pour imposer une légitimité internationale en faveur des machines à voter très contestées au pays, c’est désormais chose perdue.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

Et si Nangaa et Fayulu disaient la même chose?

Le président de la CENI a fait savoir que seuls les bulletins papiers seront comptabilisés et pris en compte durant les prochaines élections, rejoignant peut-être la position de l’opposition Martin Fayulu, candidat de la coalition LAMUKA.