Denis Kambayi: “je n’ai pas de gardes Kamwina Nsapu”
Il y aurait des arrêtés au Kasaï consultés par AFP, dans lesquels le nouveau gouverneur Denis Kambayi aurait élevé d’anciens membres de la milice Kamwina Nsapu dans sa garde rapprochée, annonce l’agence française depuis le début de la semaine.

Les activistes de droits humains ont contesté cette décision, indiquant qu’elle encourage l’impunité et peut “emmener les gens à mener l’insurrection, espérant se faire gratifier des postes officiels.”

Joint au téléphone vendredi par POLITICO.CD, le gouverneur Denis Kambayi nie l’existence d’une telle décision, mais indique qu’il se rapproche du groupe “Les bâtisseurs de la paix”, un regroupement d’anciens membres de Kamwina Nsapu qui ont accepté de déposer les armes.

Denis Kambayi au téléphone de POLITICO.CD avec Fiston Mahamba

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Comment Nangaa a définitivement flingué ses machines!

Si la Commission électorale comptait sur l’expertise britannique pour imposer une légitimité internationale en faveur des machines à voter très contestées au pays, c’est désormais chose perdue.

Kabila 2 – Ne Muanda 1

La fameuse deuxième mi-temps promise par le gourou Ne Muanda Nsemi a visiblement été remportée par le Pouvoir congolais, par forfait. 

Katumbi, Muyambo, Diomi….où en sont les mesures de décrispation?

Des opposants congolais sont toujours soit en prison, soit en exile, alors que l’annulation de leurs condamnations a été évoquée dans l’accord du 31 décembre. Qu’en est-il réellement de la situation.

Est-il possible de “prendre” le Palais de la Nation?

Le Rassemblement appelle à une “grande mobilisation générale pacifique” pour demander l’application de l’accord signé le 31 décembre dernier, et dont le point de chute n’est autre que le bureau du président Joseph Kabila.