Loi électorale: les consultations de Minaku se terminent se termine en queue de poisson

La polémique autour de la nouvelle loi électorale n’en finit pas en République démocratique du Congo. Vendredi dernier, les députés de l’opposition ont claqué la porte de l’hémicycle pour protester contre l’examen de cette loi, accusée de servir les intérêts du pouvoir.

Dimanche, le président de l’Assemblée nationale Aubin, lui-même à l’origine de ce brasier, a entamé des consultations auprès de l’opposition, et même les députés de sa famille politique de la Majorité présidentielle, dont il est le chef.

Cependant, l’opposition reste intransigeante au sujet de la pomme de discorde:  le seuil de représentativité. Initialement fixé à 3% pour les législatives, il a été ramené à 1%, tout en réduisant  aussi le seul des provinciales de 10 à 3%. Toutefois, les députés de l’opposition ne veulent pas simplement en entendre parler:  il doit être élagué du projet de loi sous examen.

L’autre objet de discordance reste la “machine à voter”, rejetée tant pas la majorité que l’opposition.

Aux consultations initiées par Aubin Minaku, les députés de la coalition des partis au pouvoir s’opposent de leur côté au retrait du seuil de représentative. Ils accusent ceux de l’opposition d’avoir une position radicale,  témoignant “leur manque de volonté d’aller aux élections”.

Ces consultations vont néanmoins se poursuivre ce lundi 4 décembre, sans que l’on soit sûr que les deux camps puissent accorder leurs violons.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Pourquoi Mme Tshisekedi a-t-elle mis un énorme vent à Mme Kabila

Alors que leurs maris étaient en quasi-symbiose, les premières dames Denise Tshisekedi et Olive Kabila ont visiblement des comptes à régler. 

Ce que Minaku a dit au président Félix Tshisekedi

L’ancien président de l’Assemblée nationale a rencontré lundi à Kinshasa le nouveau président Félix Tshisekedi dans un entretien en tête à tête. 

SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

Les négociations ont échoué ce soir entre la délégation de la SADC et l’opposition congolaise qui a refusé de signer un accord de bonne conduite, posant plusieurs préalables. 

La Garde républicaine (GR) ne peut plus protéger Joseph Kabila et Olive Lembe estime Jean-Jacques Wondo

En séjour dans l’est de la République Démocratique du Congo, l’ex Première…