Katumbi peut toujours se présenter à la Présidentielle

19
999

Décembre 2016, en pleine polémique sur sa probable nationalité belge, Samy Badibanga, alors Premier ministre, reconnaît les faits, mais annonce dans la foulée avoir abandonné cette deuxième nationalité – interdite en République démocratique du Congo pour occuper un poste de responsabilité –  depuis  le 24 novembre de la même année.

Un document est publié.  Il affirme que Samy Badibanga, nommé au poste du Premier ministre dans le cadre des accords du Dialogue de la Cité de l’Union Africaine, a introduit auprès du ministère de la Justice, sa renonciation à la nationalité belge qu’il détenait donc, jusqu’à sa nomination, le 17 novembre 2016. Alexis Tambwe Mwamba, ministre congolais de la justice, a acté la demande de Samy Badibanga qui recouvre, de ce fait sa nationalité congolaise.

whatsapp-image-2016-12-09-at-14-43-35

Aujourd’hui, M.Thambwe accuse ouvertement l’opposant congolais Moïse Katumbi de détenir une deuxième nationalité. Dans une interview publiée ce mercredi 21 juin, le ministre congolais a confirmé que le leader du G7 detient bel et bien une autre nationalité. « Je vous assure qu’aujourd’hui il y a une documentation assez importante sur tous ceux qui ont pris une autre nationalité et qui l’ont camouflé à un certain moment. Il appartient à M. Katumbi, s’il sait qu’il est dans cette situation, d’enclencher la procédure prévue par la loi pour recouvrer la nationalité congolaise. »

A Jeune Afrique d’affirmer que « dans l’entourage du ministre, l’on parle d’un passeport italien que détiendrait l’ex-gouverneur ».

M. Thambwe a déclaré durant une conférence de presse à Genève en Suisse, le 19 juin, que Moïse Katumbi ne pourrait pas être candidat à la présidentielle à cause de sa seconde nationalité. « C’est la constitution (…) qui interdit la double nationalité, et qui empêche Monsieur Katumbi de se présenter« , déclarait-il.

Alexis Thambwe fait allusion à l’article 72 de la Constitution, qui affirme que « nul ne peut être candidat à l’élection du Président de la République s’il ne remplit les conditions ci-après : 1. posséder la nationalité congolaise d’origine ; 2. être âgé de 30 ans au moins ; 3. jouir de la plénitude de ses droits civils et politiques ; 4. ne pas se trouver dans un des cas d’exclusion prévus par la loi électorale. »

Alors que l’entourage de Moïse Katumbi dément ces accusations, il faut cependant noter que l’ancien gouverneur du Katanga peut, s’il détient réellement une autre nationalité, emprunter le chemin de Samy Badibanga, en renonçant à celle-ci.

En effet, la réception de candidatures pour la Présidentielle censée se tenir avant la fin de l’année en cours, mais qui devient incertaine, n’a pas encore été officiellement lancée, ni clôturée. Ce qui laisse largement le temps au leader du G7 d’entammer les démarches qui, comme dans le cas de l’ancien Premier ministre, n’ont durée pas plus d’une semaine.

19 Commentaires

    • Mr Katumbi a droit à 2 nationalités, de son père italien et de sa mère congolaise, toutes les deux d´origine. Mr Thambwe a étudié le Droit, paraît-il ?

    • C’est vraiment triste de voir certains congolais réduits à attendre que la solution viennent de ceux qui ont accompagné kabila pendant plus de 10 ans, sans dénoncer les pillages et les massacres, jusqu’au moment où ils se rendent compte qu’ils ne seront pas les dauphins désignés. L’appui de Katumbi au rassop est applaudi des 2 mains par tous les démocrates de la RDC. Si l’argent de kinsevere qu’il a planqué à Panama peut servir la cause de la libération du Congo, nous disons merci et ce n’est que justice. Mais prétendre présider le Congo après Kabila, c’est de l’imposture et du mépris. Qu’il réfléchisse lui même. Nous l’aimons bien.

  1. Si Kabila n’aime pas Katumbi, c’est un signe qu’il s’agit d’un bon candidat. Quant à la double nationalité, nous tous qui sommes à l’étranger nous l’avons par mesure de sécurité, et nous aimons beaucoup notre Congo. Nous connaissons Katumbi et son passé, mais nous ne connaissons pas Kabila, alors qu’il est à la tête du pays.

    • Comment un rebelle qui devient un ministre de justice et de garde des sceaux,peut-il agir avec élégant et honnêteté ?il faut remarquer que ces ministres rebelles prévenant de RCD/GOMA. malgré les remaniements multiples ,ils sont toujours là pour le remerciement de leur trahison de la république. ILs ont peur de KATUMBI . Mes compatriotes,ne nous divisons pas pour rien ,notre peuple souffre ,il y a bcp de postes à pourvoir.Ceux qui cherchent les postes qu’on les écartent d’office.

    • Très bien mon frère, tu as tout dit vrai… merci beaucoup!!! Très bien mon frère, tu as tout dit vrai… merci beaucoup!!! Très bien mon frère, tu as tout dit vrai… merci beaucoup!!!

    • Quelque soit les raisons de détenir plusieurs nationalistes, vous avez opéré un choix, incompatible avec les prescrits de notre constitution. Tirez en les conclusions. La constitution de la RDC n est pas un tour de passe passe au gré des aventures. Aimer le Congo, c est bien beau mais vous avez fait un choix a lourde conséquence juridique. On en veut a personne mais éviter de nous embarquer le pays de vos aventures.

  2. A-t-il seulement déjà expliqué l’origine de son immense fortune acquise en moins de 15 ans? Et surtout montrer au peuple (qui a connaissance de l’existence effective de ses milliards) combien il a deboursé au fisc chaque année fiscale passant! Le zairois est trop sot pour vouloir s’attarder sur des vraies questions. Ne sachant pas toujours quoi faire de leurs neuronnes, ils préfèrent se prosterner pour applaudir le premier aventurier venu, pourvu qu’il ait la grosse gueule et une certaine prestance propre à susciter des complexes d’infériorités à la paupulace idiote par choix

    • Le rassemblement a d’autres dignes fils en remplacement à Katumbi s’il est vrai qu’il a une deuxième nationalité. On va pas bloquer la machine parce que Katumbi n’est pas éligible. Nous devons prêcher par l’exemple, autant nous demandons à Kabila de respecter la constitution, autant nous devons de notre coté la respecter.

    • Demande a Kabulo Mwana Kabulo de te passer son interview face a MKC en Zambie en 2001. Il a ete et est riche depuis bien longtemps, monsieur.

  3. La candidature de Moïse ou pas dans l élection présidentielle n empêche pas le rassemblement de remporter le scrutin, que la Mp arrête de nous distraire, nous voullons des élections ct années, Katumbi n est pas l unique candidat et sa candidature ou pas n empêche rien sur l organisation des élections crédibles et transparente qui est le voeux des tous les congolais…

  4. LE FEU PRESIDENT OMAR BONGO DISAIT: « SI UN JOUR IL N’EST PLUS ELIGIBLE AU GABON, IL POURRAIT TOUTEFOIS POSER SA CANDIDATURE EN RDC ». COMPRENDRE QUI POURRA…VOILA POURQUOI NOTRE PAYS DOIT ETRE REFONDE EN TANT QU’ETAT.

  5. Tambwe Muamba reconnait tout de même que Katumbi a une double nationalité. Donc, il lui reconnait d’office la nationalité congolaise et italienne. Il pouvait du moins déclarer que Katumbi n’est pas congolais. Or, il lui attribue tout de même cette nationalité qu’il semble lui renier. Mais, c’est depuis quelle date il dispose de cette information? Katumbi gouverneur était-il italien ou congolais? Les deux à la fois?Pourtant, au vue de nombreuses personnes qui font la politique au Congo Kinshasa, il bel et bien celles qui ont une double nationalité d’office.

  6. La justice doit laisser Katumbi faire son aventure, pourquoi on ne l’avait pas traduit en justice quand il était encore au pouvoir? Si Katumbi est étranger alors 60% des membres du gouvernement sont aussi donc étrangers!! Laissons chaque congolais qui veut faire sa politique le fasse.

Comments are closed.