jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 5:03 5 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 5:03 5 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 5:03 5 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 5:03 5 h 03 min

Coup de gueule et avertissement de la CENCO à la classe politique Congolaise

- Publicité-

Les évêques de la conférence épiscopale nationale du Congo, CENCO, qui mettent fin a leur mission de médiation ce week-end, ont ouvertement exprimé leur mécontentement face au non respect du programme du jour par les délégués. « Les travaux prévus n’ont pas été fait et nous espérons que ceci ne signifie pas se moquer du peuple et des évêques » a clairement dit Monseigneur Fridolin AMBONGO, vice-président de la CENCO qui, fustigeant la non tenue des travaux prévus ce mardi, a clairement averti que la CENCO, quand a elle, va définitivement mettre fin a sa mission des bons offices et présenter ses conclusions au peuple et au monde en date du 28 janvier 2017, quelle que soit leur nature. « Nous devons aller en Suisse le dimanche 29 janvier. Ce samedi 28, nous devons donc conclure avec les politiciens » a-t-il dit sous un ton de mécontentement.

Parlant de la suite du processus, ce prélat Catholique a par ailleurs annoncé le début de la plénière devant tabler sur les deux points restant encore en suspens. « Aujourd’hui, nous nous sommes convenus que les concertations entre les parties prenantes doivent prendre fin demain mercredi avant-midi, afin que nous puissions terminer les deux points qui nous restent en plénières dont la première commence ce mercredi a 16 heures. Il ne reste que les points relatifs à la répartition des postes au sein du gouvernement, la mode de désignation du Premier Ministre et enfin le chronogramme. Nous terminons ce vendredi. La clôture avec des arrangements particuliers doit impérativement avoir lieu samedi 28 janvier. »

Cette déception face à la non tenue des travaux ce mardi était partagée par le Président de l’Union pour la Nation Congolaise Vital Kamerhe, qui affirme cependant avoir senti la bonne foi de la part de la majorité de délégués.

Aline ENGBE

- Advertisement -
- Advertisement -

2 Commentaires

  1. Les évêques doivent lire les livres de Ngbanda et de Charles Onana pour comprendre une fois pour toutes que le Rassemblement n’est pas en face des compatriotes avides de la bonne gouvernance pour le peuple, mais bien en face des forces d’occupation dont Azarias et Kabial sont les véritables chefs de fil pour défendre la cause que Kagame leur a confiée, à savoir la colonisation du Congo pour 35 ans encore. Toutes les chancelleries occidentales le savent, mais les Congolais sont tellement cons et pauvres, aisément corruptibles pour parvenir à se désolidariser de ces bandits qui ont trouvé l’arme efficace qui fait taire les velléités nationalistes des Congolais, à savoir la femme et l’argent. Promet ces deux pans du satanisme à la brute classe politique congolaise, elle t’offrira mère, fille, fils et sa nation. Des gens moralement immondes et politiquement immatures. La solution la plus simple, les mettre tous hors d’état de nuire par la pendaison.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...