Revenant des États-Unis d’Amérique, l’évêque coadjuteur du diocèse de Kinshasa, Monseigneur Fridolin Ambongo, a accordé une interview au média français La Croix.

Fridolin Ambongo conseille à l’actuel chef de l’Etat Congolais de ne pas se séparer avec ses anciens compagnons, qui sont restés dans l’opposition.

“Il ne faut pas qu’il se sépare de ceux avec qui il a toujours milité : Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et, bien sûr, Martin Fayulu. Ils sont des opposants historiques et des personnages clé de la vie politique au Congo” suggère le prélat Catholique.

“S’il trouve les mécanismes pour les associer à son exercice du pouvoir, il gagnera en crédibilité” rajoute Monseigneur Fridolin Ambongo.

Toutefois, le successeur du cardinal Laurent Monsengwo trouve que le jeu est risqué… “S’il [Félix Tshisekedi ] penche trop du côté du peuple, Kabila risque de ne pas le laisser faire. C’est le sens de mon appel à la communauté internationale, et en particulier aux États-Unis et à la France. Il faut aider Félix Tshisekedi en affaiblissant Kabila mais aussi en offrant une protection au nouveau président” explique l’ancien évêque de Mbandaka-Bikoro.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD