Suite à plusieurs allégations de corruption signalées après les résultats des élections sénatoriales, il vient d’être décidé que les élections de gouverneurs seront reportées, et l’installation de sénateurs élus sera suspendue.

C’est ce qui ressort d’une réunion inter-institutionnnelle tenue, ce lundi 18 mars, à la cité de l’Union Africaine (UA) autour du chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Les participants à ladite réunion ont demandé au Procureure Général de la République (PGR) d’ouvrir une enquête sur les différentes accusations de corruption de députés provinciaux.

Cet échange a mis autour d’une table le président Félix Tshisekedi, Corneille Nangaa-président de la centrale électorale (CENI), le président de la cour de Cassation, le premier Ministre Bruno Tshibala, les présidents de deux chambres du parlement, le président de la Cour Constitutionnelle, le président du CNSA, l’auditeur des FARDC, le Procureur général près la Cour de cassation, le premier président de la Cour de cassation.

Par ailleurs, cette décision est prise après les violentes manifestations de militants de l’Union pour la démocratie et le progrès sociale (UDPS) enregistrées le weekend dernier à travers le pays. Mais également plusieurs accusations de corruption de Députés provinciaux.

Zanem Nety Zaidi |POLITICO.CD