La confédération africaine de football à travers son Secrétariat général, a réagi en rapport avec les informations parues dans le journal malgache la “ Gazette ” sur les allégations de corruption autour de la qualification de la RDC en huitièmes de finale. Au cours d’un point de presse tenu ce 5 juin au Caire en Égypte, l’instance de gestion de la CAF a déclaré n’avoir aucun soupçon sur la victoire des Léopards face à l’équipe Zimbabwéenne.

Pour Mouad Hajji «les congolais s’étaient qualifiés en huitièmes de finale grâce notamment à la faible performance du gardien de but adverse, Elvis Chipezeze». Et d’indiquer que la CAF « _n’a encore reçue aucune correspondance remettant en cause la victoire de la RDC ».

Mouad Hajji clarifie ainsi la position de la CAF, qui a homologué la qualification des Léopards (RDC) face aux Warriors (Zimbabwe), comme meilleure troisième parmi les quatre pays repêchés.

Toutefois, a-il soutenu que la CAF ne tolère pas la corruption.   « Mais s’il s’avérait qu’il y avait quoique ce soit, et pas seulement pour ce match, je vous rappelle que notre politique est une politique de tolérance zéro,  concernant la corruption» a-t-il prévenu.

Cette sortie médiatique de la CAF intervient juste après que le cabinet conseil de Moise Katumbi ait saisi cette instance du football, demandant à cette dernière de tirer les choses au clair face aux prétendues révélations faites par le quotidien malgache, pointant du doigt le président du Tout-puissant Mazembe,  Moise Katumbi d’avoir corrompu le portier Zimbabwéen en vue de la qualification de la RDC en huitième de finale.

Adrien Ambanengo | Politico.cd