lundi, mars 8, 2021
DRC
26,627
Personnes infectées
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min
DRC
3,483
Personnes en soins
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min
DRC
22,432
Personnes guéries
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min
DRC
712
Personnes mortes
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min

Le parti de Mbusa Nyamwisi demande aux institutions de “considérer la pacification de l’Est comme une urgence nationale”

- Publicité-

Le Rassemblement Congolais pour la Démocratie/ Kisangani Mouvement de Libération (RCD/K-ML) de l’ancien Chef rebelle Antipas Mbusa Nyamwisi a, au cours d’une prise de position mardi 05 janvier 2021, demandé à toutes les institutions de la République de considérer la pacification de l’Est comme une urgence nationale absolue qui requiert des solutions immédiates et une mobilisation des ressources humaines, matérielles, logistiques et financières car, estime-t-il, le pays est en guerre et son intigrité, en péril.

Le RCD/KML dit suivre avec beaucoup d’attention l’évolution de la situation sécuritaire à l’Est de la RDC, spécialement à Beni qui, depuis de nombreuses années, est devenu le symbole de la barbarie et de la souffrance humaines.

En outre, ce parti demande aux forces de défense et de sécurité ainsi qu’à la MONUSCO d’user de tous les moyens à leur disposition pour mettre en place une stratégie conjointe et concertée afin d’assurer la protection des populations civiles et d’arréter ce qui s’apparente à un véritable génocide.

Par ailleurs, RCD/KML réitère sa demande formulée à l’endroit de la Communauté Internationale, de se montrer solidaire de la population de Beni et d’actionner la justice internationale étant donné, dit-il, que «les massacres et autres exactions qui sy commettent sont constitutifs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité ».

Rappelons que la ville de Beni fait face à une résurgence accrue de l’insécurité. La nuit du lundi au mardi 05 janvier 2020 à Mwenda, une localité située dans le secteur de Rwenzori dans le territoire de Beni au Nord-Kivu, 22 civils ont été tués dans une nouvelle incursion signée par les rebelles ougandais d’Allied Démocratic Forces (ADF), après celle du 31 décembre qui a coûté la vie à une vingtaine de civils.

Antipas Mbusa Nyamwisi dirigeait l’une des grandes rébellions armées à l’Est de la RDC : le RCD/K-ML. Il a été parmi les principaux belligérants de la deuxième guerre du Congo (1998-2003).

Carmel NDEO

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

notre sélection