Le gouverneur Atou Matubuana Nkuluki et son adjoint Justin Luemba Makoso sont autorisés à regagner leur province pour se mettre à la disposition de  l’Assemblée provinciale du Kongo Central.

C’est la decision prise ce jeudi 19 septembre 2019 par Gilbert Kankonde, Vice premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières.

Gilbert Kankonde souhaite que ce retour se fasse dans un état d’esprit apaisé et en conformité avec les prescriptions légale.

En outre, il a appelé la population du Kongo Central au calme en attendant la fin de la procédure juridique.

Convoqués à Kinshasa depuis le 04 septembre dernier par le Ministre de l’intérieur « pour consultation » et être « entendus » par le Procureur général près la Cour de cassation à la suite d’une affaire de viol datant du 25 août dernier dont le Gouverneur et son adjoint sont cités.

Affaire impliquant l’assistante du Gouverneur, Madame Mimi Muyita et pour laquelle le Gouverneur Atou Matubuana et son adjoint Justin Luemba ont d’ailleurs été suspendu et l’interim confié au ministre provincial de l’Intérieur, de l’Administration du Territoire et des Affaires Coutumières, Matumpa Buka Marcel.

En date du le 13 septembre dernier, le Procureur Général près la Cour de cassation avait adressé à l’Assemblée province du Kongo Central un réquisitoire aux fins d’obtenir l’autorisation de poursuites contre Atou Matubuana Nkuluki. 

Il est lui-même descendu sur place à Matadi pour prendre langue avec le président de l’organe délibérant du Kongo central, Dr Anatole Matusila qui a décidé avec son bureau de convoquer d’urgence une séance plénière extraordinaire pour examiner ce réquisitoire le lundi 23 septembre.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *