Plusieurs candidats des différents partis et regroupements politiques ont été visibles devant le bureau de réception et traitement de candidature (BRTC) de Goma pour déposer leurs candidatures.

En attendant la liste définitive, pendant que le camp de l’opposition n’arrive pas à se
trouver un candidat unique. POLITICO.CD  a constaté que plus de trois membres de l’opposition ont déposé leurs candidatures pour ces élections prévues le 30 mai prochain. Il s’agit de Muhindo Butondo Nzangi, Eric Kamavu, Venant Tshipasa…

De son côté, le Front Commun pour Congo, FCC, se range derrière Carly Nzanzu Kasivita qu’il qualifie de ticket gagnant pour succéder à Julien Paluku Kahongya en tant que gouverneur de cette province pendant 12 ans et président national du regroupement politique de l’Alliance des Acteurs pour la bonne gouvernance du Congo (AABC) dont est membre son candidat.

Malgré les ambitions manifestées par les autres membres du FCC pour le musée de Goma (siège de l’exécutif provincial), la plateforme dont Joseph Kabila est autorité morale n’a pas observé d’engouements dans la course au gouvernorat outre une candidature de Jojo Sekimonyo Mutabazi dont POLITICO.CD a vu l’attestation de certification de paiement de la caution. Mais au FCC, les sources indiquent que cette candidature pourrait être une initiative indépendante.

Ancien ministre provincial de l’urbanisme et habitat, ayant passé par plusieurs ministères du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita est le député provincial le mieux élu du territoire martyr de Beni, qui est la seule entité du Nord-Kivu, qui n’a jamais vu un de ses ressortissant conduire l’administration de cette province. Ancien membre du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de Joseph Kabila pourra profiter de cette désunion des candidats de la coalition Lamuka pour décrocher une nouvelle province pour le FCC, qui a gagné plus de 80% de provinces lors des élections organisées le 10 avril dernier.