Le Comité Laïc de Coordination,”CLC” a annoncé ce jeudi 03 octobre 2019 à travers un communiqué de presse l’organisation d’une « grande journée de protestation », le samedi 19 octobre prochain contre l’impunité et la corruption qui caractérisent une marque congolaise.

Dans ce communiqué , le CLC s’insurge contre l’impassibilité des autorités sensées régir une justice équitable. “Nous marchons ce la 19 octobre pour exiger la fin de l’impunité, la suspension des personnes impliquées dans le détournement des 15 millions de dollars de la République, et la démission sans délai des juges corrompus et indignes de la cour constitutionnelle“, lit-on dans ce communiqué.

Ces chrétiens catholiques ont fait savoir que cette marche concerne toute catégorie de personnes et s’effectuera avec bibles, chapelets et croix qui symbolisent la justice pour tous.

Dans la foulée, le Comité Laïc de Coordination invite par ailleurs toutes les forces vives du pays à demeurer mobilisées pour des actions futures de la croisade.

Daniel Ilunga

1 comment

  1. Je suis en train de questionner de la légitimité de la Cenco et de la CLC ou toute organisation se prétendant représenter une communauté religieuse ou s’associant au nom de la religion, à organiser des actions civiles et politiques au nom de la leur communauté donc de leur religion et je voudrais que les juristes et autres experts nous aident. Une organisation religieuse est enregistrée au Congo avec un objet bien particulier et stricte. C’est sous cet objet que tous les Catholiques par exemple ont adhérés et que toute structure découlant de cette organisation ne pouvait qu’opérer. Je ne sais pas à quel moment cet objet a changé pour aussi automatiquement inclure chaque Catholique sans demander un nouveau mandat de sorte que des organisations comme la Cenco et la CLC brandissent nos voix et le nom religieux pour leurs causes. Aucune organisation n’a le droit de brandir l’appartenance à une religion ou d’utiliser le nom religieux pour tout objet autre que celui enregistré au départ auprès des autorités sans nouveau mandat de la majorité des membres de sa communauté. Ce nom est réservé. Ou on est un nouveau parti politique ou on est une organisation civile avec un autre nom visant tout membre sans viser les membres d’une religion particulière au risque de tomber dans la discrimination et inconstitutionnalité; Ce qui est vrai est que beaucoup de Catholiques, Chrétiens, Musulmans ne se reconnaissent pas aujourd’hui dans ce qui est fait en leur noms dans les rues et spécialement en ce moment, comme si un groupe de gens, religieux ou pas, pouvait juste se lever un beau matin avec un agenda politique et utiliser votre nom pour atteindre leurs objectifs. Pas en mon nom !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *