L’alerte a été donnée ce samedi 07 septembre 2019 par le Docteur Apollinaire Yumba, le médecin chef de zone de santé de Panzi, dans le territoire de Kasongo Lunda (Kwango), la maladie Konzo connait une recrudescence dans la province du Kwango.

« Le sexe féminin est le plus touché avec 53,8% des cas enregistrés, et le sexe masculin avec 46, 2%.
De la première semaine épidémiologique jusqu’à la 36e semaine de 2019, la zone de santé a notifié 147 cas de la maladie, dont 80 cas de sexe féminin et 67 cas de sexe masculin »,
 a-t-il rapporté à la radio Okapi.

Dans son alerte, ce médecin estime que « la maladie Konzo est un fléau dans la province du Kwango ».

Le chef de Division provincial de la santé de Kwango Pierre Mwela avait indiqué que 12 zones de santé sur les 14 que compte cette province sont touchées par la maladie Konzo.

Les malades présentent des signes de malnutrition et des faiblesses aux membres supérieurs et inférieurs. Cette maladie touche les nerfs de l’individu et provoque principalement la paralysie de ses membres inférieurs. Le sujet atteint a les membres déformés et éprouve surtout des difficultés à marcher car il n’a pas d’équilibre, note M. Mwela.

 La cause de cette maladie est essentiellement liée à la consommation du manioc qui n’a pas connu de rouissage, une technique qui élimine les substances toxiques de certaines plantes alimentaires. Pierre Mwela ajoute que plusieurs ménages sont attaqués. Mais à ce jour, il n’existe que le traitement préventif.

C’est pourquoi le Docteur Apollinaire Yumba appelle les autorités nationales et les partenaires internationaux à multiplier les stratégies d’intervention pour éradiquer cette maladie.

Notons que cette maladie frappe la province du Kwango depuis plusieurs décennies déjà.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *