Ecole source de Vie située sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa-Gombe, le 29/05/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

le Gouvernement provincial de Kinshasa attend récupérer toutes les écoles conventionnées non viables rapporte l’ACP.

L’annonce a été faite le jeudi dernier par le ministre provincial en charge de l’Education, Charles Mbutamuntu Lwanga.

Cette décision est la consequence de la tournée d’inspection effectuée par des membres du gouvernement provincial de Kinshasa à quelques écoles conventionnées de Kinshasa.

Sur invitation du bourgmestre de cette municipalité, Jean-Claude Kadima, cette délégation a visité l’Ecole primaire (EP 5 et 6) Saint Gabriel, au quartier Yolo-sud, dans la commune de Kalamu.

«Le constat est amer», a déploré le ministre provincial Charles Mbutamuntu Lwanga, qui avait à ses cotés ses collègues Didier Tenge Te Litho et Jean Ngoy Nvunzi, respectivement de l’Environnement, tourisme et aménagement ainsi que des Finances, mines, ressources hydrauliques et économie.

À travers cette visite d’inspection, la délégation de l’exécutif provincial a pu s’acquérir des problèmes auxquels cette école se trouve confrontée depuis plusieurs années.
Il s’agit notamment de l’insalubrité, du délabrement très prononcée des bâtiments ainsi que de l’insécurité des élèves.

La délégation ministérielle a déploré également l’exploitation illégale de l’Ecole primaire St Gabriel, un patrimoine public dont le gestionnaire s’est permis de mettre en location certains locaux à des privées.

Ainsi donc, la délégation de l’exécutif provincial a accordé un moratoire aux écoles privées «Emergence» et «Rwenzori» qui occupent des locaux de l’Ecole primaire St Gabriel afin de les libérer dans un délai limité.

Elle a aussi invité la population avoisinante à dénoncer tout cas de spoliation du patrimoine de la ville de Kinshasa.

Les ministres provinciaux ont profité de leur passage pour offrir aux responsables de cette école un important lot des carreaux en vue de la réhabilitation des installations sanitaires, à la veille de la rentrée scolaires 2019-2020.

Notons que les travaux de réhabilitation seront exécutés par l’ONG «La Voix des oubliés». 

La population environnante venue en masse, a appuyé l’initiative du gouvernement provincial mais a demandé des mesures d’accompagnement et de suivi des décisions prises.

Thierry Mfundu