Au cours d’un point de presse tenu lundi 19 août dernier à Lubumbashi, l’ancien bâtonnier Jean Claude Muyambo annonce que Moïse Katumbi fera tout son possible pour récupérer son entreprise MCK des mains de Beveraggi.

“Katumbi usera de tous les moyens de droit pour récupérer son entreprise. Pour cela, Katumbi est prêt à vendre même ses chaussettes“, a déclaré le président du parti politique Solidarité Congolaise pour la Démocratie et le Développement, “SCODE” lors de ce point de presse.

Il soutient que pendant ces années d’exil, Moïse Katumbi avait remporté un procès contre Pascal Beveraggi pour récupérer son entreprise. “Pendant ses années d’exil, Katumbi avait collé un procès à Beverragi en France et Katumbi l’avait remporté. Parce qu’il détient les originaux et titres de propriété de MCK », déclare Jean Claude Muyambo.

Il a aussi demandé à Pascal Beveraggi de cesser toute activité tendant à confisquer MCK qui est une entreprise appartenant à Moïse Katumbi.

Ce proche de Moïse Katumbi et du mouvement Ensemble pour le Changement a mis en également en garde certains dignitaires de l’ancien régime qui continuent à soutenir Pascal Beveraggi. “Je convie l’ancien régime de cesser avec leurs pratiques. Car, ils ne sont plus aux affaires“, a-t-il dit.

  Dans la foulée, le président du SCODE a pris cause et faite pour les travailleurs de Mining Compagny Katanga (MCK) menacés de licenciement abusif.  “Monsieur Pascal Beveraggi a pris le goût d’escroquer les dignitaires du Katanga et d’abuser de travail de ceux-ci,” a-t-il affirmé.

Et de conclure: “Ces agents et cadres qui sont depuis un moment contre leur employeur, ont été congédiés pour avoir rappelé à celui-ci ses intentions de vouloir s’accaparer indûment de l’entreprise de Moïse Katumbi.”

Notons que suite aux pressions politiques, Moïse Katumbi a été contraint de force à vendre en 2015, soit avant son départ en exil, son entreprise MCK à la firme mauricienne Nécotrans Mining.

Suite à des combines et deals, Nécotrans Mining passera sous contrôle de la société française Nécotrans Holding qui nomme un comité de gestion présidé par Pascal Beveraggi.

Thierry Mfundu