« Il n’est pas vraiment un Conseiller. C’est un Expert attaché au Cabinet du Président » C’est en ces termes qu’une source à la Présidence présente l’homme pris la main dans le sac, dans des enregistrements audios diffusés depuis plusieurs heures sur les réseaux sociaux.

En effet, dans ces enregistrements, on entend un homme, négociant sans scrupule un marché, au point de parler même « d’intéressement ». « (…) derrière tout ça, toi tu dois quand même me dire c’est quoi le revers. L’intéressement de cette démarche, ça serait quoi pour toi, pour moi, pour le Direcab [Directeur de Cabinet : NDLR] si cela aboutit. Ca doit être un peu très clair », dit l’homme à un interlocuteur.

Un peu plus tôt, dans un autre audio, le Monsieur s’est présenté comme « un expert ayant rang du Conseiller en charge de la Politique numérique ». Très rapidement, les tweetos proches de l’opposition ont diffusé l’audio, y attachant la photo et le nom du Conseiller Spécial du Président de la République en charge du Numérique, Dominique Migisha.

Jeudi matin, le concerné est abasourdi. « Ce n’est pas moi qui parle dans ces audios. Je ne sais même pas de qui s’agit-il. Je suis effectivement au courant. On m’a m’envoyé les trois bandes audios, et ensuite on a mis ma photo sur ces audios et je ne sais même pas qui en est l’auteur », s’étonne Dominique Migisha, joint au téléphone par POLITICOCD.

A la Présidence, des sources concordantes avancent plutôt le nom de Junior Maneno Chuma, « un des experts qui n’a même pas rang de Conseiller principal ».

« C’est lui qui parle dans ces audios. Et les services disciplinaires ont déjà réagi sur son cas. En ce moment, il est même suspendu », explique membre du cabinet du Chef de l’Etat à POLITICO.CD, sous le sceau de l’anonymat.  Plusieurs sources confirment également ces faits.

Les tentatives de POLITICO.CD pour joindre M. Maneno sont restées vaines. De son côté, Dominique Migisha promet par ailleurs de suivre de près la situation, faisant état d’éventuelles poursuites. « Nous avions eu une réunion au sein de mon cabinet. Il est certes difficile d’identifier exactement qui a diffusé ces audios avec mon nom, mais les investigations continuent », explique-t-il.

Le cabinet du président Félix Tshisekedi est de plus en plus secoués ces dernières semaines. Des documents officiels fuitent notamment sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, la semaine dernière, le Chef de l’Etat avait réuni ses collaborateurs pour taper du point sur la table, leur reprochant « une trop grande légèreté » dans le travail et d’être, pour certains, « plus concentrés sur le business que sur la politique ».

5 comments

  1. Le président commet beaucoup d’erreurs en faisant confiance à ces conseillers traîtres qui ne sont là que pour le trahir il doit impérativement se séparer de Kabila
    Malgré sa bonne volonté il risque de perdre en ,2023 s’il continue à s’entête

  2. vraiment c’est pitié avec le cabinet du chef, biso tota ye akei kozua masta naye ya poto ya miyibi atie bango na cabinet eza mawa mingi

  3. C’est la pire honte au sommet de l’état pour un cabinet présidentielle qui n’accompagne pas son chef a gardé sa vision de Lutter contre la corruption.
    Il faut absolument que l’intéressé soit puni sévèrement.
    Quel honte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *