Dans un entretien accordé à la presse à Kinshasa, l’Honorable Guy Loando a présente sa candidature pour la questure du sénat, estimant incarner une ambition légitime à ce poste. Je ne suis pas meilleur que tous les candidats mais j’estime incarné une ambition légitime, pas une prétention, une conviction à se mettre à leur service, à travailler avec l’équipe, pour concourir…afin d’offrir aux sénateurs un traitement qui leur permettra lorsqu’il sera question de rendre compte à leur base d’avoir un discours cohérent avec des faits palpables…Je viens moi comme questeur pour accompagner les sénateurs à avoir un bilan,” a déclaré Maître Loando.

Cet avocat d’affaires et Mandataires en Mines et Carrières de son état estime que l’essentiel est “le bien être des congolais” et qu’il a le profil requis pour porter les attentes de la population et des sénateurs à qui de droit.

Elu Sénateur en 2019 pour la Province de la Tshuapa, Me Guy Loando fait partie de 21 sénateurs élus du Grand Equateur dont 20 élus en province et 1 à Kinshasa, se présentant en indépendant, le candidat à la questure estime que les clivages politiques ne sont pas un problème et que le plus important est le bien-être des congolais. “Les sénateurs doivent choisir des personnes que eux estiment être des serviteurs… Le clivage politique n’a donc plus sa raison d’être. Nous avons tous un même but à atteindre qui est le bien être des congolais et ici, il n’y a point des clivages… Au finish, c’est changer le bien-être du peuple, la prise en charge des sénateurs et des personnes qui les aident à bien faire leur travail,” a-t-il indiqué.

Les membres du bureau définitif du sénat qui vont être élus ne seront pas appelés à s’occuper uniquement des problèmes des sénateurs, de leurs familles politiques. Ils vont s’occuper de tous les sénateurs. Ceux de la majorité ou de l’opposition. Au bureau, c’est question d’aller se présenter comme serviteur des autres. J’estime que la question de couleur ou de famille politique n’a pas vraiment sa base ici puisque comme serviteur, c’est de l’apostolat. Je suis convaincu qu’au moment où je serai appelé à aller présenter mon programme, je serai aux collègues sénateurs en communion avec leurs cœurs pour qu’une fois qu’ils comprendront ma vision, ils pourront peu importe leurs familles politiques porter leur choix sur moi parce que j’estime que  je n’ai pas le meilleur profil mais modestement j’estime avoir le minimum pour porter les ambitions de notre sénat et de notre population“, a-t-il ajouté.

Pour gérer avec parcimonie les finances du sénat, Guy Loando compte sur son expérience d’entrepreneur et d’avocat. Ainsi, il compte innover en faisant appel à des partenaires stratégiques grâce à sa créativité.

« Face à des dépenses fixes prévues dans le budget et  mis à la disposition du sénat ainsi qu’à des dépenses variables, il faut quelqu’un qui a une capacité managériale à bien gérer face à cette contrainte des ressources fixes. Ce que moi, je compte y apporter, c’est résoudre plus ou moins comme mes prédécesseurs si jamais les sénateurs arrivent à m’accorder cette confiance, l’offre, cette fois-là avec ma touche avec beaucoup de créativité. Je verrai comment multiplier cette enveloppe qui est fixe avec des produits innovants certainement avec des partenaires stratégiques avec qui nous allons conclure des partenariats », a expliqué Guy Loando.

Thierry Mfundu