La nomination de Sylvestre Ilunga Ilunkamba au poste du Premier ministre ne fait pas l’unanimité au sein du Front commun pour le Congo. Des voix doscordantes se font entendre au sein de cette plateforme politique chère à Joseph Kabila.

L’AFDCet ALLIÉS de Modeste Bahati Lukwebo monte au créneau pour fustiger la boulimie du PPRD, parti phare de cette palteforme qui s’adjuge le contrôle de toutes les chambres parlementaires et des exécutifs provinciaux.

Après avoir obtenu la présidence du bureau définitif de la Chambre basse du Parlement, le PPRD vient d’obtenir la primature. Ce parti affiche l’ambition de prndre le contrôle du bureau définitif du Sénat.

Poste auquel tient fermement l’AFDC de Modeste Bahati. Ce regrpupement rappelle au PPRD qu’il n’est pas le seul parti du FCC. Pour Ballarmé Biamungu, cadre fondateur de l’AFDC, son parti tient mordicus à prendre la tête du bureau définitif du Sénat.

“Non”, réplique Willy Bakonga, secrétaire permanent adjoint du PPRD, qui pense que c’est nullement un cadeau fait à ce parti. Ceci est le résultat d’un travail de longue haleine. Il fait valoir en même temps que le PPRD aligne plus de 40 élus au Sénat.

Il voit mal comment il peut laisser la gestion de cette chambre du Parlement à un parti qui ne compte que 8 élus.

Face à ce dialogue des sourds, l’AFDC s’en remet à la sagesse de l’autorité morale de la plateforme Joseph Kabila qui ne manquera de mettre tout le monde ensemble et garantir à la cohésion au sein du FCC, car son avenir en dépend.

Augustin Kinienzi/Politico.cd