“On nous a fait part du communiqué, mais nous n’avons rien signé. Il ne nous engage en rien“, affirme un diplomate congolais joint par POLITICO.CD jeudi soir à l’issue d’un communiqué publié par l’Union Africaine appelle la Cour Constitutionnelle de la RDC à suspendre la publication des résultats définitifs de la Présidentielle du 30 décembre en RDC.

“C’était une réunion consultative des Chefs d’Etat. Il n’y a donc aucune déclaration contraignante. Ce communiqué n’a aucune valeur” estime ce diplomate qui a requis l’anonymat.

Des consultations ont lieu ce jeudi à Addis-Abeba en Ethiopie entre le Président de l’Union africaine (UA), le président rwandais Paul Kagame, les dirigeants de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), autour de la situation en RDC.

Dans un communiqué publié à l’issue de ces travaux, les chefs d’État et de gouvernement ont convenu d’envoyer “de toute urgence en RDC” une délégation comprenant le président de l’Union et d’autres chefs d’État et de gouvernement, ainsi que le président de la Commission de l’UA, pour “dialoguer avec toutes les parties prenantes congolaises, avec en vue de parvenir à un consensus sur le moyen de sortir de la crise post-électorale dans le pays.”

Les chefs d’État et de gouvernement présents à la réunion ont conclu à des doutes sérieux quant à la conformité des résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante avec les suffrages exprimés“, affirme le communiqué sanctionnant cette réunion.

En conséquence, les chefs d’État et de gouvernement ont appelé à la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections“, ajoute-t-il.

Mais le diplomate congolais, membre de la délégation congolaise à Addis-Abeba affirme que Kinshasa “attend toujours la décision de la Cour Constitutionnelle conformément au calendrier et aux lois congolaises.”