Dans une interview exclusive accordée à POLITICO.CD, Jonas Pandasi a révélé que le kidnapping a atteint un niveau insupportable à Rutshuru en province du Nord-Kivu, depuis le début de cette année.

Selon la même source, le territoire de Rutshuru fait pratiquement face à l’activisme des groupes armés. Le chargé de communication de la société civile  souligne qu’en plus du phénomène de Kidnapping, les ravisseurs multiplient des cas des viols ainsi que des tueries. Ils exigent des très exorbitantes rançons à la population dans plusieurs endroits ou les gens sont enlevés.

Pour le représentant de cette structure citoyenne,  les autorités doivent démissionner comme elles n’arrivent pas à remplir pleinement leur devoir , celui de protéger la population ainsi que leurs biens.

Contactés après leur libération,  quelques otages par ailleurs, s’indignent des actes de tortures dont ils ont été victimes pendant leur captivité. Ils déplorent également le montant exhorbitant que les ravisseurs exigent pour chaque otage. Pour le dernier cas,ces hommes armés ont exigé 300 dollars par personne avant leur relaxation, indiquent les mêmes sources.

Tous nos efforts pour joindre l’administrateur de territoire de Rutshuru se sont avérés sans succès!

Evariste Mahamba/ Goma