La Commission électorale nationale indépendante (CENI) vient d’opérer plusieurs dans son calendrier des élections en RDC. Selon les nouvelles dispositions, certaines régions du pays devraient voter qu’en mars 2019.

Les élections directes dans les circonscriptions électorales de Beni, Beni ville et Butembo ville, en province du Nord-Kivu, ainsi que Yumbi, dans la province de Maï-Ndombe, initialement prévues le 30 décembre 2018, sont programmées au mois de mars 2019 et feront l’objet d’un calendrier spécifique“, annonce la Commission dans un communiqué.

La CENI n’a fourni pour l’instant aucune explication. Beni et Butembo sont ” les villes Martyres “qui sont face des violences et une épidémie déclarée du virus Ebola depuis plusieurs mois. Les coordinations de l’épidémie d’Ebola au Nord-Kivu et Ituri ont indiqué que la situation demeure préoccupante. Une nouvelle zone de santé en Ituri a été affectée. La CENI promet de se prononcer à ce sujet dans les prochaines heures.

Fayulu dénonce

Le candidat Président de la République Martin Fayulu avait mis en garde la CENI contre toute annulation des élections à Beni et Butembo au motif de la présence de l’épidémie à virus Ebola dans cette zone. Une déclaration qui intervient après la publication du rapport des coordinations de l’épidémie d’Ebola au Nord-Kivu et Ituri qui indique que la situation demeure préoccupante dans cette partie du pays.

Pour Martin Fayulu, qui a commencé sa campagne dans les deux villes de Beni et Butembo, il n’est pas question pour la CENI d’annuler les élections dans cette partie de la province du Nord Kivu.

Je mets en garde la CENI contre toute tentative d’annuler les élections à Beni ville, Beni territoire et Butembo. Le prétexte d’Ebola est fallacieux car il y’a bien eu campagne dans ces contrées. C’est une énième stratégie pour détourner la vérité des urnes“, a dénoncé le candidat président de la coalition Lamuka, Martin Fayulu.