Adolphe Muzito, Félix Tshisekedi, Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba, Martin Kayulu, Moïse Katumbi ont rendez-vous cette semaine à Genève où a lieu la grande réunion de désignation de son candidat commun à la prochaine Présidentielle.

Initialement prévu à Conakry, ce rendez-vous qui a été déplacé à la dernière minute s’inscrit sur une longue période de turbulences entre principaux acteurs de l’opposition. Félix Tshisekedi, leader du principal parti de l’opposition, UDPS, s’est démarqué de ses collègue en annonçant y aller, quoi qu’il arrive, aux élections pourtant dénoncées par Moïse Katumbi ou Jean-Pierre Bemba.

Cependant, à en croire le député Jean-Bertrand Ewanga, Porte-parole d’Ensemble, les opposants congolais sont déterminés à mettre de côté leurs divergences et choisir un seul challenger pour défier le candidat de Kabila le 23 décembre. “Les premières délégations quittent Kinshasa dès demain [mercredi]. Ils vont se retrouver  à Géneve. Déjà je peux voir que même avant le 10 novembre, le nom de notre candidat sera connu“, promet-t-il.

Pendant ce temps, beaucoup au sein de l’opposition mettent la pression  aux ténors pour aboutir à un accord.  “Face au péril sur le destin collectif que représente le monstre FCC, l’opposition aurait tout intérêt à faire émerger, en son sein et sans atermoiement, en communion avec le peuple, une candidature commune, seule voie pour faire échec au schéma monarchiste en gestation“, appelle le député Claudel Lubaya via son compte Twitter.