Dans communiqué publié ce dimanche, l’ancien vice-président rappelle avoir créé cette structure initialement militaire, qui se muera plus tard en une formation politique,  en réaction “à la déliquescence de notre pays suite à la confiscation du destin de notre pays par les pseudo-libérateurs de l’AFDL de triste souvenir.

Pour Jean-Pierre Bemba, vingt-ans après, cette situation se répète à la tête de l’Etat. Chers camarades, vingt ans après, le MLC se dresse à nouveau contre la dérive autocratique du régime en place qui ambitionne de confisquer le pouvoir politique pour l’intérêt privatif d’une seule personne et de sa coterie”, dit-il dans ce communiqué consulté par POLITICO.CD.

Comme il y a vingt ans, le MLC désormais dans une opposition unie devra s’approprier les prières de l’ensemble de notre nation pour défendre nos droits et libertés fondamentaux afin de faire obstacle aux prétentions démesurées d’un régime illégitime“, fait savoir le leader du MLC.

L’ancien vice-président, libéré en juin dernier après plus de 10 ans de détention à la Haye par la Cour Pénale Internationale (CPI), a vu sa candidature être écartée de la prochaine Présidentielle. Intervenant durant le meeting de l’opposition hier à Kinshasa, Jean-Pierre Bemba a appelé une fois de plus à l’unité de l’opposition, se disant prêt à soutenir un candidat commun à la prochaine présidentielle.