CPI: Jean-Pierre Bemba écope finalement d’un an de prison, mais reste libre

La Chambre d’appel de la CPI a rendu ce lundi son verdit dans l’affaire de subornation des témoins concernant l’opposant Jean-Pierre Bemba.  Le leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC) a vu sa peine être ramenée de 18 mois de prison à 12 mois, alors que a défense plaidait la relaxe, en arguant de son acquittement en juin dernier.

 

M. Bemba restera néanmoins libre.  Sa condamnation à douze mois de prison ferme et à une amende de 300 000 euros est couverte par son temps passé en détention, soit plus de dix ans. Néanmoins, le verdict très attendu tant du côté de ses partisans qu’à Kinshasa, est une désillusion pour l’opposant congolais écarté de la présidentielle par la Cour Constitutionnelle à la suite de ce deuxième procès.

Après avoir dénoncé certaines autorités étrangères pour leurs “ingérences” dans le processus électoral en cours en RDC et qui auraient appelé à un « nouveau dialogue » avec l’opposition, le ministère congolais des Affaires étrangères a publié un nouveau communiqué explosif, menaçant de quitter la Cour Pénale Internationale (CPI).  « Plusieurs indices concordants indiquent que certains gouvernements exerceraient des pressions sur les juges de la CPI visant la politique intérieure, voire les questions sous examens par devant cette institution en relation avec la situation en RDC, susceptibles d’avoir une incidence sur le processus électoral en cours dans ce pays », affirme le document.

Selon plusieurs sources proches du gouvernement, les Etats-Unis sont soupçonnés de faire pression sur les juges de la CPI dans ce second procès de Bemba. La semaine dernière, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump,  John Bolton a menacé l’institution de sanctions si elle persistait à vouloir enquêter sur des crimes de guerre présumés en Afghanistan. Pour Kinshasa, ces menaces visent en réalité les juges de  Cour pour statuer en faveur d’une annulation de la peine de Bemba.

 

 

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.