RDC: 7 leaders de l’opposition appellent à un “grand meeting commun” le 29 septembre

Dans un communiqué commun publié ce samedi, 7 opposants congolais haussent le ton en appelant à une grande mobilisation commune pour obtenir des élections libres, inclusives et transparentes le 23 décembre prochain en République démocratique du Congo.

L’Opposition politique invite le peuple congolais à rester vigilant, mobilisé et, le cas échéant, prêt a faire usage de l’article 64 de la Constitution pour s’opposer à toute parodie d’élections et sauver notre démocratie en péril“, insiste ce communiqué signé par Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito, Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Jean-Pierre Bemba et Freddy Matungulu.

Les opposants congolais annoncent par ailleurs que des matinées politiques seront organisées à travers toute la République, en vue de sensibiliser et mobiliser les militants sur les enjeux de l’heure.

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Yoweri Museveni envoie un message spécial à Joseph Kabila après son tête-à-tête avec Félix Tshisekedi

Près de deux semaines après avoir reçu le leader du principal parti de l’opposition en RDC, le président ougandais Yoweri Museveni a envoyé un “message spécial” au président Joseph Kabila.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.