RDC: Vers un nouveau front de l’opposition autour de Bemba et Katumbi?

Rien n’est officiellement encore fait, mais les discussions sont en cours.” Cette confirmation vient d’un proche de Moïse Katumbi, l’un des leaders de l’opposition congolaise écartés de la prochaine présidentielle. Comme lui, Jean-Pierre Bemba a également subit le même sort lundi à Kinshasa, où la Cour Constitutionnelle a confirmé son invalidation à la suite de sa condamnation pour subornation des témoins par la CPI.

Le Mouvement de Libération du Congo (MLC), parti de Bemba, a haussé le ton cet après-midi, menaçant de boycotter l’actuel processus électoral. Bien plus qu’une menace, ce parti majeur de l’opposition a pris langue avec d’autres coalitions pour la mise en place des mesures communes.  A Bruxelles, Adolphe Muzito, ancien Premier ministre également écarté de la Présidentielle, a rencontré Katumbi lundi soir. Les deux leaders ont convenu de mettre en place un cadre des discussions avec notamment Jean-Pierre Bemba et d’autres leaders de l’opposition.

Selon Adolphe Muzito, cité par LE SOIR,  l’idée de créer un nouveau « Front de l’opposition » serait en cours. Avant de s’envoler vers Bruxelles, l’ancien cadre du PALU avait rencontré à Kinshasa plusieurs opposants dont Pierre Lumbi (plateforme « Ensemble »), Martin Fayulu, ou encore  Matungulu et  Eve Bazaiba représentant Bemba,

«  Il nous faut discuter de choses concrètes, comme des réformes qui mèneraient à des programmes avec le FMI et la Banque mondiale auprès desquels nous devrions négocier des emprunts massifs afin de sortir le pays du marasme… Chacun a sa vision, nous devons aller vers la synthèse et je suis venu en Europe en mission, afin de consulter mes pairs», explique Adolphe Muzito à nos confrères belges mardi.

Des sources concordantes, des autorités belges encourageraient cette “réunification” de l’opposition. M. Muzito annonce même l’adoption prochaine d’un prochaine qui sera épaulée par le vice-Premier ministre belge et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. «  Ce qui compte, c’est que nous puissions adopter un programme commun, que votre ministre des Affaires étrangères évoquera ensuite lors de son prochain voyage en Angola et à Brazzaville »

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.