Emmanuel Ramazani, Secrétaire permanent du PPRD, ou encore André-Alain Atundu, porte-parole de la Majorité Présidentielle ont étonné toute la classe politique, surtout du côté de l’opposition, en participant jeudi à Kinshasa au Congrès du Mouvement de Libération du Congo (MLC). Selon plusieurs partisans, il s’agit là, d’une “entente” entre Jean-Pierre Bemba et Joseph Kabila, confirmant la détente qui anime les deux camps depuis l’acquittement de l’ancien vice-président.

Joint au téléphone par POLITICO.CD, Fidèle Babala, Secrétaire général adjoint du MLC,  affirme que l’événement n’est pas nouveau. “C’est notre image républicaine. En 2006, ils ont été invités et nous avons été invités chez eux. En 2011 pareillement. Ce ne sont pas des ennemis, ce sont des adversaires politiques“, explique-t-il.

Le député du MLC dément toute “entente” ou alliance avec les partis au pouvoir. “Nous restons un parti d’opposition. En 2006 ou en 2011, nous nous étions pas rapprochés du parti au pouvoir. Le MLC présente son candidat Président aujourd’hui, il n’y a pas d’alliance avec le pouvoir. Il n’y a pas compromission“, insiste-t-il.

Le PPRD, dans un communiqué publié jeudi, allait dans le même sens que le député Babala. “Le secrétaire permanent Ramazani Shadary a répondu à l’invitation du MLC avec l’autorisation de la plus haute hiérarchie du parti ce qui démontre la vitalité de la démocratie, en politique on est adversaire et non ennemi“, notait ce communiqué parvenu à POLTICO.CD.