Emmanuel Macron, président français, a apporté mercredi son soutien à la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, candidate à la tête de la Francophonie, à l’issue d’une rencontre à Paris avec le président Paul Kagame.
Louise Mushikiwabo, “la ministre des Affaires étrangères du Rwanda, a toutes les compétences pour exercer cette fonction” de secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et “je la soutiendrai. 

La RDC, le plus grand pays francophone au monde, ne partage pas la position de la France. “Le soutien d’Emmanuel Macron n’engage que la France, elle n’a rien à avoir avec la RDC “, répond Lambert Mende, joint au téléphone jeudi par POLITICO.CD.

“Nous n’avons pas à nous prononcer sur les états d’âme de la France. Nous attendons qu’il y ait une réunion des Etats membres pour prendre connaissance de toutes les candidatures. Jusqu’à présent, nous ne sommes au courant d’aucune candidature et nous n’avons donc rien à dire à ce propos “, dit-il.

L’élection au poste de secrétaire général de l’OIF aura lieu les 11 et 12 octobre prochains à Erevan, en Arménie. Michaëlle Jean, actuelle présidente de l’Organisation internationale de la Francophonie, briguera un second mandat.

Cependant, l’élection d’une candidature rwandaise, voisin contesté en RDC, risque de faire grincer les dents à Kinshasa.