La RDC n’est “pas au courant” d’une candidature rwandaise à l’OIF

Emmanuel Macron, président français, a apporté mercredi son soutien à la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, candidate à la tête de la Francophonie, à l’issue d’une rencontre à Paris avec le président Paul Kagame.
Louise Mushikiwabo, “la ministre des Affaires étrangères du Rwanda, a toutes les compétences pour exercer cette fonction” de secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et “je la soutiendrai. 

La RDC, le plus grand pays francophone au monde, ne partage pas la position de la France. “Le soutien d’Emmanuel Macron n’engage que la France, elle n’a rien à avoir avec la RDC “, répond Lambert Mende, joint au téléphone jeudi par POLITICO.CD.

“Nous n’avons pas à nous prononcer sur les états d’âme de la France. Nous attendons qu’il y ait une réunion des Etats membres pour prendre connaissance de toutes les candidatures. Jusqu’à présent, nous ne sommes au courant d’aucune candidature et nous n’avons donc rien à dire à ce propos “, dit-il.

L’élection au poste de secrétaire général de l’OIF aura lieu les 11 et 12 octobre prochains à Erevan, en Arménie. Michaëlle Jean, actuelle présidente de l’Organisation internationale de la Francophonie, briguera un second mandat.

Cependant, l’élection d’une candidature rwandaise, voisin contesté en RDC, risque de faire grincer les dents à Kinshasa.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…