Des opposants discutant lors d'une veillée de prière à Bruxelles, à l'occasion de la mort de Tshisekedi

Félix Tshisekedi et son allié Moïse Katumbi séjournent depuis ce lundi 21 mai aux Etats-Unis où il doivent prendre part à une “conférence” au think tank américain,  Atantic council. Selon des sources proches de ces deux personnalités, il sera question d’évoquer la situation du processus actuelle au pays, où ils continuent de réclamer le départ du président Joseph Kabila.

C’est la toute première rencontre publique entre Katumbi et Tshisekedi. La dernière fois que les deux hommes se sont vus, c’était au début du mois de février 2018 à Addis-Abeba en Ethiopie. Depuis, une certaine tension s’était installée entre leurs partisans, alors que Moïse Katumbi a créé sa propre coalition électorale. De son côté, Félix Tshisekedi a réaffirmé sa volonté de se présenter à la prochaine Présidentielle, étant par ailleurs porté à la tête du parti de son père, l’UDPS.

Aux Etats-Unis, le président d’Ensemble et de l’UDPS coupent également court les informations faisant état des négociations entre le pouvoir du président Kabila et Félix Tshisekedi pour le poste de Premier ministre, ce qui redoutait le camp de Moïse Katumbi.

Depuis la mort d’Etienne Tshisekedi en février 2017, Katumbi et le fils de l’opposant historique en RDC ont constitué la principale forte anti-Kabila, aux côtés d’autres opposants. Cependant, le mois dernier, Félix Tshisekedi a été approché par le pouvoir congolais, dans des discussions qui ont effectivement tourné autour de cette nomination à la Primautre.

Le 24 avril, un accord a été signé pour des funérailles d’Etienne Tshisekedi bloquées depuis. Dans la foulée, une traine a été signée entre l’UDPS et le pouvoir. Cependant, Félix Tshisekedi a publiquement décliné tout intérêt pour le poste de Premier ministre, réclamant plutôt des élections prévues à la fin de cette année.