Funérailles de Tshisekedi: aucune avancée depuis la signature de l’accord
A Nsele, dans l’Est de Kinshasa, dans cette concession de la famille de Tshisekedi, l’herbe pousse à vue d’oeil. L’endroit est vide, aucune trace des travaux qui doivent bâtir le mausolée du leader charismatique de l’opposition décédé depuis plus d’un an à Bruxelles. Le 24 avril à Kinshasa, le gouvernement, la famille et l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) ont signé un accord pour ces funérailles tant attendues.

L’accord, signé par le Vice-Premier ministre et ministre congolais de l’Intérieur, Henri Mova Sakanyi, le Secrétaire général de l’UDPS Jean-Marc Kabund et le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, prévoyait entre autres la mise en place d’une commission pour organiser ces obsèques. Cependant, à en croire une source proche du dossier, cette commission n’est toujours pas mise en place. “Rien n’est encore fait. On attend toujours“, confit-elle sous le sceau de l’anonymat.

La date du rapatriement de la dépouille, non fixée par l’accord, dépend des travaux de cette commission. Officiellement, des sources gouvernementales affirment que le processus suit son cours. “Des factures ont été introduites”, un budget a été également arrêté pour ces funérailles. Rien n’a cependant filtré dans la presse.

Du côté de l’UDPS, on se refuse à tout commentaire. Pareil du côté de la famille. Notre source proche du dossier affirme néanmoins que selon toute vraisemblance, Etienne Tshisekedi devrait être enterré mi-juin.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.