Funérailles de Tshisekedi: aucune avancée depuis la signature de l’accord

A Nsele, dans l’Est de Kinshasa, dans cette concession de la famille de Tshisekedi, l’herbe pousse à vue d’oeil. L’endroit est vide, aucune trace des travaux qui doivent bâtir le mausolée du leader charismatique de l’opposition décédé depuis plus d’un an à Bruxelles. Le 24 avril à Kinshasa, le gouvernement, la famille et l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) ont signé un accord pour ces funérailles tant attendues.

L’accord, signé par le Vice-Premier ministre et ministre congolais de l’Intérieur, Henri Mova Sakanyi, le Secrétaire général de l’UDPS Jean-Marc Kabund et le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, prévoyait entre autres la mise en place d’une commission pour organiser ces obsèques. Cependant, à en croire une source proche du dossier, cette commission n’est toujours pas mise en place. “Rien n’est encore fait. On attend toujours“, confit-elle sous le sceau de l’anonymat.

La date du rapatriement de la dépouille, non fixée par l’accord, dépend des travaux de cette commission. Officiellement, des sources gouvernementales affirment que le processus suit son cours. “Des factures ont été introduites”, un budget a été également arrêté pour ces funérailles. Rien n’a cependant filtré dans la presse.

Du côté de l’UDPS, on se refuse à tout commentaire. Pareil du côté de la famille. Notre source proche du dossier affirme néanmoins que selon toute vraisemblance, Etienne Tshisekedi devrait être enterré mi-juin.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.