Moïse Katumbi: “je n’ai rien à cacher sur ma nationalité et mes origines”

Dans son mot adressé à la nation, il a énonce l’incapacité du pouvoir en place de garantir la paix et la sécurité à la population de Bunia, Djugu, Beni, Lubero, Butembo, Kanyabayonga, Masisi et à Walikale, qui sont exposés à la violence et à la barbarie.

Des centaines de milliers de femmes, de jeunes et d’enfants vulnérables vivent dans la peur et dans un dénuement total. Ils sont des millions à se sentir oubliés, abandonnés et trahis par un pouvoir irresponsable. Ces sentiments tuent et blessent au tant que les armes à feu et les machettes“, a t-il dit.

Il lance un appel aux compatriotes de ne pas céder aux provocations ni verser dans cette violence qui a pour seul but de perpétuer un régime criminel qui, en violant la Constitution et l’Accord de la Saint Sylvestre, a pris le pays en otage.

Il a en outre fait savoir que sa lutte est de mettre fin aux conflits et d’anéantir tous les assaillants afin que la population puisse retrouver une vie normale. “La création de la plate forme “Ensemble pour le Changement” et le programme d’action qui s’en est suivi m’ont valu de nouvelles poursuites judiciaires qui se sont ajoutées aux montages judiciaires grotesques que le régime avait déjà initiés contre ma personne pour m’empêcher de me présenter à l’élection présidentielle cette année“, a fait démarquer Moïse.

Moïse Katumbi a rassuré la population congolaise qu’il n’avait rien à cacher sur sa nationalité ou ses origines car il est natif du Katanga et pendant huit ans, il a assumé le poste du Gouverneur de la province du Katanga.

Le président de la plate forme”Ensemble pour le Changement”, a manifesté son mécontentement du fait que la justice congolaise soit devenue un instrument de repression du dictateur de Kinshasa qui passe du temps à élaborer des montages au lieu de s’occuper du quotidien des congolais.

Pour la tenue de bonnes élections, il affirme qu’il va veiller à l’effectivité des mesures de descripation politique, rejeter les machines à voter et mettre en place des mécanismes fiables afin d’empêcher la fraude massive programmée par la Majorité présidentielle lors des prochaines élections.

Moïse Katumbi, candidat aux élections présidentielles, invite ceux qui ont choisi la voie du chaos en recourant à une question sensible sur sa nationalité à revenir au bon sens et aux bons sentiments afin de réunir les efforts pour faire de la République Démocratique du Congo un pays de paix,de justice et de prospérité

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.