Accompagné du ministre de la Coopération Alexander De Croo, le Premier ministre belge Charles Michel a profité de sa visite au Sénégal pour lancer un message d’apaisement dans les relations tendue entre Kinshasa et Bruxelles.

“Je n’ai pas l’intention de faire des déclarations sur la RDC maintenant. Ce que je peux dire, c’est qu’il est important de maintenir un fil de dialogue avec la RDC.”De nombreux Belges sont présents dans le pays et nous sommes préoccupés par le sort de la population de ce grand pays au cœur de l’Afrique”, dit-il à nos confrère du journal belge Le Soir.

Le premier ministre belge refuse cependant de faire de commentaire. “Mais je ne ferai aucune autre déclaration qui pourrait être interprétée d’une manière ou d’une autre”, dit-il.

Les relations entre la Belgique et son ancienne colonie se sont dégradées depuis le début de l’année, avec la décision de Bruxelles de mettre fin à sa coopération sur différents projets avec le gouvernement congolais, à cause d’inquiétudes concernant le respect des droits de l’homme et la sécurité dans le pays. Une subvention de 25 millions d’euros, consacrée à ces projets, a été retirée pour être allouée à des groupes d’aide humanitaire qui œuvrent au Congo.

Kinshasa, qui dénonce “l’activisme” déployé par la Belgique à l’encontre du gouvernement Kabila, a déjà par ailleurs demandé en janvier à Bruxelles de mettre fin aux activités de son agence de développement, Enabel, en RD Congo. La Maison Schengen de Kinshasa, sorte de consulat européen géré par Bruxelles, a également été fermée.