Bagarres, querelles, disputes: l’incroyable Primature de Bruno Tshibala

“Cette Primature ressemble à une cour commune où des rivales se battent à coup de casseroles pour avoir les faveurs de leur mari”. C’est un collaborateur du Premier ministre qui lance cette déclaration à POLITICO.CD ce lundi, accompagné d’une lettre. Il s’agit d’un document signé par plusieurs Conseillers et déstiné au Directeur de cabinet du Premier ministre Bruno Tshibala, Michel Nsomue Msomue.

En filigrane, la réponse à une mise au point coupe-gorge du super Direcab publié le 3 mars et remontant les bretelles à ses subalternes autour d’une histoire de sous qui ne considère aucunement le grand public.  Dans leur réponse, les frondeurs ne vont pas par quatre chemin, révélant au passage des linges très sales que traine un cabinet aux allures familiales.

Affaire de sous

Derrière ce tableau macabre, le camp des Conseillers accuse celui de Msomue Msomue de détourner leurs salaires, alors qu’ils indiquent ne pas avoir été payés depuis leurs prises de fonction l’année dernière. Pendant ce temps, ces derniers ont fait publier des tableaux de paie de la Banque Centrale prouvant de décaissements de leurs salaires.

Vos collaborateurs nommés depuis 5 mois par Décret du Premier Ministre comme vous travaillent sans salaire et pourtant, pour mémoire, lors de votre propre nomination, ainsi que vos adjoints en mi-juin 2017, vous vous êtes convenablement payé dès le premier mois bien que presté en partie. Vous avez également payé vos propres enfants et ceux des Vos adjoints qui n’étaient même pas encore nommés. Pourquoi ce deux poids, deux mesures ?” interroge ce document consulté par POLITICO.CD. 

Comment expliquer que seule la Primature connaisse de situation de non paiement des salaires pendant que tous les autres Ministères sont régulièrement et convenablement payés ? Voilà le discrédit que vous apportez au Chef du Gouvernement qui vous a totalement fait confiance“, regrettent-ils dans leur contre-mise au point. 

Ils vont, exemple à l’appuie, jusqu’à accuser le Directeur de Cabinet de s’être acheté un immeuble avec leurs salaires. “Au lieu d’afficher une arrogance parce que vous avez été capable d’acquérir des biens immobiliers en un temps record, il serait indiqué de vous humilier avant que la justice soit appelée à clarifier la source de vos présumées acquisitions, à hauteur de 1 million de dollars de deux appartements aux immeubles CTC pendant que de familles entières de vos collaborateurs souffrent pour nouer les deux bouts du mois.

Entre parents

Entre-temps, Bruno Tshibala n’est pas sur place, le Premier ministre séjourne à Paris pour une énième visite privée. N’allez cependant pas croire que la scène est amplifiée à son absence. “Ça a toujours été ainsi même quand il est sur place”, renseigne une source.  “Des gens se sont battus dans ces bureaux de la Primature. Je peux vous confirmer que le Dircaba Eco [Directeur de cabinet adjoint chargé de l’économie] et le Dircab étaient à deux doigts d’en arriver aux mains quelques jours seulement après leurs nominations“, ajoute l’agent qui a requis l’anonymat.

Plusieurs médias ont fait écho d’un cabinet qui regorgeraient que des membres de famille, fils et filles, y compris même de membres de la belle-famille du Premier ministre. “Même les enfants de ses amis  sont là. Et ils brillent tous par leur incompétence. Les postes à la Primature n’ont jamais autant été banalisés“, ajoute notre interlocuteur.

Ce lundi soir, raconte une autre source, le mari de la fille du Premier ministre aurait été brièvement arrêté par des éléments de la Police pour avoir provoqué des troubles, cherchant à se battre contre le même Directeur de Cabinet Nsomue. “Les policiers l’ont arrêté mais après le Premier ministre a demandé qu’on le relâche“, explique-t-il. Des faits corroborés par une autre source, mais formellement démentis par des sources officielles à la Primature.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.