Les débats houleux autour de cette disposition ont créé des véritables remous au sein de la Chambre basse du Parlement où, outre des députés de l’opposition, même ceux de la majorité étaient contre l’idée d’une “machine à voter”.

Initialement retenue par la commission Politique, justice et administration (PAJ), l’utilisation de la machine à voter tel que proposé par le gouvernement a vu les députés nationaux appeler la commission à maintenir le vote manuel utilisé lors de deux précédentes élections (2006 et 2011) en RDC, soutenant que la machine à voter poserait le problème de son utilisation dans l’arrière-pays où la plupart des gens n’ont pas la maîtrise des outils informatiques et électroniques.

Les députés ont unanimement ont évoqué aussi le problème d’électricité sur toute l’étendue de la République qui pourrait influer négativement sur les scrutins, avant de relever le problème que causerait la contradiction entre les résultats produits par la machine et le contage manuel.

Cependant, dans le projet voté lundi soir, il est simplement interdit d’utiliser le vote électronique lors des prochains scrutins. Problème: Corneille Nangaa, président de la CENI ne considère pas l’utilisation de sa machine à voter comme “un vote électronique”.

[Il n’y] a aucune disposition de la loi qui parlait de la machine à voter. L’article 237  interdit plutôt le retour au vote électronique pour les scrutins à venir mais d’après la Ceni la machine à voter ne constitue pas un vote électronique. La question est encore pendante“, explique notamment le député Patrick Muyaya du PALU.

La “machine à voter” est redoutée par l’opposition après la diffusion des enregistrements audio d’une réunion de la majorité, où son Secrétaire général Aubin Minaku se ventait d’avoir “dupé tout le monde” en instaurant cette mesure.

3 comments

  1. “Au pays des fous, avec à sa tête un fou en chef qui prive tout un peuple de son foufou, toutes les foutaises sont permises.”

    Une fois le pays libéré, nous proposerons une machine à trancher les têtes de tous les fossoyeurs de la nation Kongolaise. Ainsi, justice sera faite!

  2. Nous devons par tous les moyens éliminer la machine à voter. Elle est par excellence le vote électronique et donc incontrôlable. Même les Etats Unis aujourd’hui sont incapables de trancher sur l’intervention russe dans les élections passées. Nous ne sommes pas encore outillés pour ce genre de vote. Mr Nanga ne peut pas aller seul contre la volonté du parlement.

  3. Les Machines Là avec leurs coût multipilées par autant de bureaux de vote sur toute la RDC c’est inimaginable,le carburant pour le groupes éléctrogenes,la formation des informaticiens , un budjet monstre et par là ils disent qu’ils n’ont pas de moyens? ces gens se moquent de qui? le peuple doit se prendre vraiment en charge.

Comments are closed.