Sur le gril depuis plusieurs mois, alors que des députés de cette province de l’Est de la République démocratique du Congo exigeaient sa démission, le gouverneur du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo aurait démissionné le mercredi.

Joint au téléphone, le ministre Lamert Mende dit ne pas être au courant de cette information, qu’il ne dément toutefois pas . Pour le Porte-porte parole du gouvernement, il pourrait s’agir d’une démission dans le cadre de la publication du calendrier de nouvelles élections de gouverneurs concernant onze provinces de la RDC.

En effet, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié mardi 18 juillet le calendrier de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces du Bas-Uele, de l’Equateur, du Haut Katanga, du Haut Lomami, du Kasaï-Central, du Kwilu, de la Mongala, du Sud-Kivu, du Sud-Ubangi, de la Tshopo et de la Tshuapa. L’élection aura lieu le 26 août prochain.

Néanmoins, un gouverneur en fonction n’est pas tenu de démissionner avant l’investiture du gouverneur élu. M. Cishambo est resté injoignable aux appels de POLITICO.CD.

Entre-temps Gabriel Kalonda, jusque-là vice-gouverneur, a signé un arrêté ce jeudi 20 juillet en tant que gouverneur intérimaire du Sud-Kivu, portant notamment nomination au sein de l’agence provinciale de l’encadrement des recettes.

5 comments

  1. Heureusement qu’il a compris de quitter la chose avant la chose ne le quitte. Expliques aussi à ton mentor que rien ne sert de forcer les choses. Si le souverain primaire réclame ton départ, le mieux à faire serait de partir avant que les choses ne s’empirent davantage. Merci cher gouverneur pour ce bel exemple.

    1. Es-tu serieux…? Autant “feliciter” aussi Al Capone pour sa “contribution” a l’essor du FBI aux USA….!

    2. A quel état pensez-vous?
      Est-ce qu’on peut sérieusement considéré la RDC comme état?
      L’exemple concret de la non-existence de l’état à tous les niveaux institutions, économie, éducation, social, sécurité, etc…

Comments are closed.