En visite à Kinshasa, Jean-Pierre Lacroix et son équipe ont rencontré mardi des représentants du pouvoir, de l’opposition, ainsi que ceux de la société civile; dans des discussions qui ont tourné autour de l’application de l’accord du 31 décembre et crise sécuritaire dans la région du Kasaï.

Présent à cette série de rencontres, le Rassemblement dirigé par le duo Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi a dit s’en tenir à l’application stricte de ce qui a été convenu sous l’égide de la Cenco.

Le Rassemblement a confirmé sa position: la solution idoine et durable à la crise que le président Kabila a créé délibérément pour se maintenir au pouvoir, reste l’organisation des élections libres, crédibles et transparentes. Cela passe par la mise en oeuvre de l’accord de la Saint-Sylvestre, dans son intégralité, dans son esprit, dans sa lettre, conformément à la résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations Unis“, affirme Christophe Lutundula, cadre de cette coalition de l’opposition sur RFI.

Selon lui, il faut,  pour cela, des pressions très fortes doivent être exercées avec l’appuie de la communauté internationale sur le président Joseph Kabila. “C’est lui le responsable de la situation, il doit débloquer le processus électoral et débloquer la démocratie. Nous devons avoir l’élection présidentielle, les élections législatives au plus tard le 31 décembre 2017“, insiste-t-il.

Le député congolais réitère par ailleurs le refus de sa famille politique de reconnaître l’accord appliqué par la majorité au pouvoir. “C’est cela que tout le monde, toute la nation congolais a accepté dans l’accord de la saint-sylvestre. Nous ne pouvons pas, nous Rassemblement, souscrire à un schéma qui sort de cet accord ou qui se fonde sur un accord falsifié ou un arrangement particulier frauduleux“, ajoute le vice-président du G7.

2 comments

  1. Le député Lutundula reconnait à demi mot la mort de l’accord du 31 décembre 2016. S’ils ne sont pas anticipatifs, ils risquent de constater amèrement au 31/12/2017 le même phénomène qu’au 19/12/2016. Un adage ne dit-il pas qu’un homme averti en vaut dix. Moi, je ne crois pas à des élections dans un système d’occupation.

    1. Bien dit. Le RASSSOP exhibe une naivete et molesse epatantes. Pire, comme tu le dis bien, le RASSOP ne fait que reagir au jeu d’echec du roublard au sommet au lieu d’anticiper et de dejouer son jeu malsain.

      Entre les lignes, courrir apres l’ONU afin d’exiger l’application integrale d’un Accord presque caduc equivaut a revenir au “partage des postes”.

      Nous ne sommes pas naifs. Que fait le RASSOP pour preparer a gagner les Elections qu’il exige en 6 mois?

Comments are closed.