Reportons seulement les élections!

D’abord, Joseph Kabila a raison. Il n’a “jamais promis” les élections à la fin de cette année. C’est l’accord de la Saint-Sylvestre qui s’est chargé de nous chloroformer. De plus, ce dernier, outre le fait d’avoir été trop bon, n’a jamais été objet d’une application intégrale. Le Rassemblement, qui devrait garantir l’inclusivité du processus  de transition, n’a jamais eu les postes qu’il revendiquait: qui n’a pas vu la colère de Félix Tshisekedi? En plus, le testament de Tshisekedi n’a jamais été respecté: posez la question à Valentin Mubake!

Alors oui: reportons les élections. Pendant que Bruno Tshibala, derrière ses télescopes sombres, s’est mis dans la peau d’Alice, dans son monde imaginaire et emberlificoteur, tente sans scrupule l’usure, avec un budget du monde des merveilles, faisons lui gagner du temps et la paix du cœur. Il convient de se dire que les Kamwina Nsapu, ou encore les Makassa de Ne Muanda Nsemi ne nous laisseront jamais voter dans la paix. En outre, nous n’avons pas l’autorisation du président Kabila pour aller vers ses élections dont le Chef de l’Etat en redoute le chaos : papa veille sur nous, ses enfants. Et puis, Moïse Katumbi ne nous laisserait jamais voter sans sa candidature, encore moins la Communauté internationale.

Reportons donc ces élections pour prévenir le chaos, la division profonde de notre peuple si uni et prospère. Reportons ces scrutins pour nous éviter une crise économique qui risque de plonger notre pays dans l’inflation. Ces élections risquent aussi de mettre un terme aux mandats de nos députés “chéris”, et ceux des sénateurs qui n’attendent que la mort pour rendre leurs tabliers. Elles risquent toutes aussi de mettre fin au séjour de nos cinquante-huit locataires de l’Immeuble (trop) intelligent, dont certains nous sont si proches: que vaut la vie sans Bitakwira au gouvernement? Laissons le temps à Jean-Pierre Lisanga de se refaire une santé!

Mieux vaut un démon que tu connais, qu’un ange que tu ne connais pas.” Mobutu nous a déjà enseigné: l’histoire des blancs, ce monstre, Démocratie – issue du grecque “Démon”, démoniaque – venu de l’occident, ne nous rend guère service. Il s’agit d’une énième ingérence dénoncée par notre Lumumbiste national, le guide Lambert Mende. Tournons le dos à ces pratiques qui remettent en cause l’autorité divine de nos dirigeants, qui, comme David le roi biblique, l’ont gagné de Dieu, himself: le pouvoir vient de l’Eternel,  dit le livre des Rois chapitre 1567, vers 345.

Reportons les élections parce que j’ai la solution. Une transition de cinq ans, renouvelable autant de fois. Où Félix Tshisekedi sera finalement gratifié de la Primature pour ainsi se convaincre de l’intégrité du processus. Où Moïse Katumbi n’aura plus raison de “caïnner”* sur les plateaux de télévisions internationales; où Vital Kamerhe adoptera finalement une seule position… une transition où, Joseph Kabila, après 17 ans de règne, d’avancées, de couacs, et de régressions… aura l’honnêteté de prendre congé du pouvoir, créant ainsi un précédent tant utile au pays. Quitte à revenir 5 ans après.

L’autre solution, oui il y en a : c’est de nous lever, comme un seul homme, à l’image des pères fondateurs de cette nation, au sein de leur Front Commun, autour de cette mythique table ronde, défiant l’autorité divine du Roi des belges et réclamant la liberté. Comme eux, mettons-nous tous sérieusement à la construction de la démocratie, qu’il faudra réellement sanctifié et adopter comme moteur du développement. Charlie Chaplin n’a jamais été congolais, alors que chacun sorte de sa réalité virtuelle, et se décide enfin d’arrêter la comédie, moi y compris.

Litsani Choukran,
Le Fondé.

* [néologisme tiré de l’errance du maudit Caïn]

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

À peine élu, Félix Tshisekedi signe un contrat de lobbying de 90.000$ par mois pour s’ouvrir les portes de l’administration américaine

Des documents consultés par POLITICO.CD sur le site du département de la…