Etienne Tshisekedi appelle à une manifestation le 19 octobre!

Le Rassemblement qui tenait son conclave mardi à Kinshasa en vue de proposer une « feuille de route de sortie de crise », appelle ses partisans à un manifester sur “toute l’étendue” du pays.

« Ne vous laissez pas impressionner par des résolutions du dialogue de l’OUA [lieu où se tient le « dialogue national », NDLR]. Restez mobilisés tant que le vrai dialogue ne sera pas organisé à Kinshasa », a déclaré l’opposant Étienne Tshisekedi à la clôture du deuxième conclave du Rassemblement à Kinshasa.

« Le 19 septembre, nous avons donné un avertissement, mais le 19 octobre, nous lui [M. Kabila] donnerons un carton jaune signifiant que le 19 décembre ce sera le carton rouge synonyme d’exclusion », a ajouté l’opposant âgé de 83 ans.

La coalition majoritaire des forces d’opposition qui appelle à un nouveau forum politique, affirme que le prochain « dialogue inclusif » « devra mettre autour de la table deux parties : les participants aux discussions de la cité de l’OUA avec ceux du Rassemblement », selon les résolutions lues par Delly Sessanga, rapporteur de ces assises.

Les deux dernières manifestations organisées par ces opposants congolais les 19 et 20 septembre, ont donné lieu à  une explosion de violences – qui ont fait au moins 53 morts, dont quatre policiers, selon l’ONU – liées au report de la présidentielle qui devait se tenir cette année.

11 commentaires
  1. Le radicalisme n’est pas à encourager. Il est synonyme d’extrémisme, le lit du terrorisme, de l’intolérance, de la violence et de la dérive. Tshisekedi et ses partisans devraient s’en détourner !

    1. L’extrémisme,par contre,c’est vouloir s’accrocher au pouvoir au delà du mandat , après avoir détruit complètement le pays avec les guerres de trahison , Kabila et toute son équipe devrons bien se souvenir.

    2. Le radicalisme,par contre,c’est vouloir s’accrocher au pouvoir au delà du mandat , après avoir détruit complètement le pays avec les guerres de trahison , Kabila et toute son équipe devront
      bien se souvenir.

    3. Pourquoi vous parlez de radicalisme? Le Rassemblement utilise la seule voie leur laissée par un pouvoir arrogant pour se faire entendre, ce qui est légitime et légale d’ailleurs, puisque notre Constitution reconnait le droit de manifestation!

    4. Les assassins kabilistes, n’ont pas le droit de changer la constitution, kabila doit partir. Ceni ne qu’une trash kabilistes, les elements de la cour constitutionele doivent s’ attendre a tous les consequences

  2. Le fer aiguise le fer,face à la police politique du régime en place seule la rue la dissuaderait de cesser de se jouer de congolais comme des citoyens de basse classe surtout que le peuple congolais n’est pas n’importe quel peuple.. la lutte seule libère !

  3. Si defendre la constitution de son pays équivaut au radicalisme, je vais te decevoir chère Modestine en te disant que tu n’a pas encore vu: 90% de congolais aujoud’hui sont radicalistes et les resteront jusqu’au respect strict de la constitution. Laissez toutes ces foutaises, revenez à la raison.

  4. Il y a la justice de l’homme d’une part mais le justice de Dieu sera le dernier mot comme toujours. Le congolais doit prendre sa destinée en main “va avec la force que tu as” dit la Bible. Malheureusement nos opposants sont pour la majorité corrompus seul le peuple peut faire basculer et éradiquer définitivement ce régime meurtrier dont le projet est de faire disparaître notre héritage à tous notre unique et riche congo.

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.