Dialogue: Les 7 exigences de l’UDPS à Edem Kodjo

Le lundi 11 avril 2016, Edem Kodjo a accordé une audience à la délégation de l’UDPS composée de Bruno Mavungu, Secrétaire Général, Bruno Tshibala, Secrétaire Général Adjoint et Félix Tshilombo Tshisekedi, Secrétaire National aux Relations Extérieures. L’UDPS a clarifié ses préalables avant de participer au Dialogue national inclusif convoqué par Joseph Kabila. Le parti d’Etienne Tshisekedi veut avoir les assurances sur les 7 points précis avant de s’engager dans ce forum.

L’UDPS veut:

  1.  Un dialogue politique, transparent et associant toutes les parties prenantes congolaises ;
  2.  Un dialogue politique qui respecte la Constitution et les délais qu’elle prescrit pour que les élections présidentielle et législatives aient lieu en novembre 2016 ;
  3. Un dialogue politique qui organise la passation pacifique du pouvoir à l’issue des élections crédibles et apaisées de novembre 2016;
  4. Un dialogue politique qui tire son fondement, outre notre constitution, dans les instruments internationaux, aussi bien l’Accord-cadre d’Addis-Abeba du 24 février 2013 que la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies du 30 mars 2016.
  5. En outre, la délégation a tenu à souligner qu’elle était investie officiellement et constituait le seul canal de transmission de tout engagement liant le parti dans le cadre de préparation, d’organisation ou de la tenue éventuelle dudit dialogue. 
  6. Il va de soi que tout autre échange ou contact avant la désignation officielle du Facilitateur, c’est-à-dire lors de sa mission ‘de consultation, soit avant le 06 avril 2016, ne constitue que des échanges informels dont le parti ne se sent nullement obligé.
  7. La délégation de l’UDPS, après avoir fait état du mandat reçu du Président du Parti, mandat qui court jusqu’au 24 avril 2016, a prévenu Monsieur Edem KODJO qu’à cette étape de sa mission:
  • Elle attend de sa part, après avoir entendu les parties prenantes, un vade mecum clair où il propose le cadre précis de travail qu’il entend mener en toute neutralité et impartialité.
  • Qu’aucune allusion au dépôt d’une quelconque liste de l’UDPS aux fins de participer à un éventuel comité préparatoire du dialogue n’est pas à l’ordre du jour.

Cet éclairage est contenu dans un communiqué publié par l’UDPS à l’issue de la rencontre avec Edem Kodjo.

 

2 commentaires
  1. Mais comment la politique parle du dialogue qui est important en lieu et place du fichier électoral? Vraiment!! Nous sommes aveugles ou sourds par rapport à ce qui se passe dans notre pays¿?? Selon mon opinion pas question de dialogue

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…