Les députés Samy Badibanga, Fabien Mutomb et Mohindo Nzangi seront auditionnés par le PGR

Le Président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku a autorisé au Procureur Général de la République d’entendre les députés de l’opposition Samy Badibanga, Fabien Mutomb et Mohindo Nzangi, respectivement, président et vice-président du groupe parlementaire UDPS et alliés et président du groupe parlementaire MSR et alliés. Ces trois parlementaires sont accusés de faux et usage de faux au sujet de l’authenticité d’une signature d’un député de l’opposition dans un document de motion de défiance contre Aubin Minaku.

« J’ai agi dans l’intérêt des députés. Ils vont pouvoir s’expliquer mais il faut que la vérité judiciaire soit connue. Un faux par agent public, s’il est avéré, est un fait extrêmement grave » dit Aubin Minaku à RFI.

Samy Badibanga :

 « Une déclaration fausse et calomnieuse de la part d’un élu du peuple est un fait extrêmement grave. Pourquoi moi ? Je suis l’un des signataires et il y en a 64 en tout. Alors pourquoi moi ? »

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

Yoweri Museveni envoie un message spécial à Joseph Kabila après son tête-à-tête avec Félix Tshisekedi

Près de deux semaines après avoir reçu le leader du principal parti de l’opposition en RDC, le président ougandais Yoweri Museveni a envoyé un “message spécial” au président Joseph Kabila.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.