Fin octobre dernier, à Lubumbashi, Emmanuel Ramazani Shaadry, Secrétaire permanent du Parti du peuple pour le Reconstruction et la Démocratie (PPRD), mais surtout candidat malheureux du Front Commun pour le Congo (FCC) à la Présidentielle de décembre 2018, a allumé, malgré lui, une vive polémique entre lui et ses alliés du Cap pour le Changement (CACH). Lançant une matinée politique de son parti, il annonce « le retour de Joseph Kabila comme Président ».

Rapidement, sur les réseaux sociaux, ses propos sont qualifiés de provocation à l’endroit de l’actuel président, Félix Tshisekedi. Le fait est que tant au CACH, surtout du côté de l’UDPS, mais également même du côté du PPRD, beaucoup y verront un retour de Joseph Kabila à la présidence, dès les prochaines élections.

La suite accentue la confusion. Jean-Marc Kabund, leader de l’UDPS, lance une mise en garde aux cadres du FCC et ceux du PPRD. A leur tour, ces derniers réclament des excuses menaçant de destituer Kabund de son poste du vice-président de l’Assemblée nationale. Dans ces tensions politiques, POLITICO.CD tente de comprendre la démarche du PPRD.

Au premier niveau d’un immeuble étroite, en plein centre-ville de Kinshasa, dans la commune hupée de la Gombe, se cache un appartement somptueux où réside Yves Kisombe. Ancien vice-ministre des Affaires étrangères, cet homme politique, dont le patronyme est très connu au pays, est un cadre du PPRD, membre de la cellule de Communication. C’est lui que son pari a désigné pour répondre à nos sollicitations. En fin de journée, il nous reçoit, d’une gentillesse intéressée. Le jeune cadre respire du Kabilisme, et tente d’emblée d’expliquer la situation, en rappelant d’abord le contexte

« Vous savez, on a perdu la Présidentielle, c’est quelque chose qui a été assez pénible pour nous. Et donc, le PPRD a besoin aussi de se réarmer moralement, de sentir sa force, de faire sentir sa force démocratiquement par l’affirmation de soi ; c’est important pour faire vivre la démocratie et c’est ce que nous faisons : ce discours politique [d’Emmanuel Shadary], sportif, musclé, est tout à fait normal », explique-t-il d’emblée.

” Nous avons l’ambition de gagner l’élection présidentielle de 2023 “

Mais que s’est-il passé à Lubumbashi ? Kisombe explique que les propos du Secrétaire permanent de son parti ont d’abord été mal interprétés. « A Lubumbashi, nous avons remis le parti en état d’avancement maximal, en faisant le point sur sa marche. Nous avons décidé de vivier, d’intensifier davantage nos activités. En tant que Premier partie du pays, le PPRD a fait le point de sa situation et est aujourd’hui en état d’aller vers des nouvelles conquêtes pour l’intérêt du peuple congolais que nous voulons continuer à servir. Le Secrétaire permanent, le Camarade Emmanuel Shadary a ensuite annoncé le retour politique de notre président. Vous savez que depuis les élections et la révision de nos statuts, Joseph Kabila n’a pas encore pris ses fonctions actives comme Président du PPRD. Mais ce retour a été mal interprété par nos amis et certaines personnes mal intentionnées…»

Yves Kisombe, comme beaucoup au PPRD, reclément la liberté d’agir en tant que formation politique. Ce jeune cadre annonce d’ailleurs que sa formation songe bien reconquerir la Présidence dans l’avenir. « Nous avons pu constater, à Lubumbahi, très clairement, que plus que jamais, le PPRD est le premier parti de la RDC. Le plus grand implanté dans tous les secteurs, dans tous les territoires et dans toutes les provinces de la RDC ; le PPRD, c’est 120 députés, 30 Sénateurs, 179 députés provinciaux, 15 gouverneurs de provinces sur les 26.  Le PPRD est un partout au pouvoir, c’est un parti de gouvernement et qui entend bien rester au pouvoir démocratiquement à travers les échéances électorales. Le PPRD a l’ambition de demeurer un demi-siècle au pouvoir pour servir le pays, pour continuer les efforts de développement et renforcer la démocratie ».

Et donc, explique-t-il, le PPRD aura un candidat à la Présidentielle de 2023. Mais, nuance-t-il, c’est au président Joseph Kabila seul de décider : « Le SP Ramazani Shadary l’annoncé clairement : le PPRD a l’ambition de remporter les élections de 2023 à tous les niveaux. Nous avons l’ambition de gagner l’élection présidentielle ! » s’exclame-t-il.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *