Le docteur Robert de MSF surveille les battements de cœur d’un enfant hospitalisé au centre de traitement de la rougeole à Mayi-Munene (Kasaï).
Le docteur Robert de MSF surveille les battements de cœur d’un enfant hospitalisé au centre de traitement de la rougeole à Mayi-Munene (Kasaï).

Dans un communiqué du ministère de la Santé parvenu ce mardi 11 juin à la rédaction de POLITICO.CD, plus de 87000 cas suspects de rougeole dont 1500 décès répertoriés dans 83 zones de santé de 23 provinces du pays.

Cette augmentation des cas suspects de rougeole au-dessus des valeurs attendues depuis le début de l’année 2019, avec une proportion plus grande des cas confirmés par le laboratoire, nous permet d’affirmer la persistance de l’épidémie de rougeole dans le pays“, indique ce communiqué.

Plusieurs mesures ont été mises en place pour mieux organiser les campagnes de vaccination de masse contre la rougeole en ciblant: les enfants de 6 à 59 mois, l’amélioration de la prise en charge des cas de rougeole au niveau de toutes les structures de santé du pays, le renforcement de la surveillance des cas de rougeole et l’amélioration de l’état nutritionnel des enfants par la campagne de supplémentation en vitamine A.

Le Ministre de la Santé invite les parents à faire vacciner leurs enfants car la vaccination est la seule intervention de santé publique qui peut mettre fin à l’épidémie de rougeole.

Je demande à tout le personnel de santé du pays à bien exhorter les parents à compléter le calendrier vaccinal des enfants et je recommande aux vaccinateurs de ne laisser aucun ménage non visité pendant la campagne de vaccination“, a expliqué Oly Ilunga, ministre de la Santé.

Rappelons qu’en 2018, le pays avait notifié 65098 cas suspects de rougeole parmi lesquels 2908 cas ont été investigués, dont 961 ont été confirmés.

Jeancy Ngampuru /POLITICO.CD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *