D‘après les sources diplomatiques basées à Kinshasa, ces deux personnalités viendront au courant de ce mois de juillet à Kinshasa, en vue de s’enquérir de la bonne marche du processus électoral surtout de la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016, obtenu grâce aux bons offices des évêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) .

Des séances de travail ont été organisées ce jeudi entre les membres du Bureau de liaison de l’Union africaine (UA) en RDC et le bureau du Représente spéciale du secrétaire général des Nations Unies en RDC pour harmoniser les points de vue en marge de la visite imminente à Kinshasa d’Antonio Guteress et Mahamat Faki.

Lors du dernier sommet de l’UA à Nouakchott, en Mauritanie, la position de l’UA était intacte sur la crise congolaise où l’instance continentale exigeait la tenue des élections, cette année, conformément au calendrier publié par la Commission électorale nationale indépendante(Ceni) et la mise en application de l’accord du centre interdiocesain qui interdit au président Joseph Kabila de briguer un troisième mandat.

Kerima