Le Congo est un ETAT!

A trop vouloir en faire on finit par vicier ce qui était bien“, disait un homme sage. Dans sa fougue très appréciée contre Kabila, le vice-Premier ministre belge, Alexander De Croo s’est laissé aller dans une déclaration qui choque à la majorité et reste applaudie du côté de l’opposition. Néanmoins, issue des lèvres du fils de colonisateurs, cette bonne volonté ne saurait être appréciée sans limite.

En effet, au risque de me faire contredire auprès de ma propre opinion publique, nous serons tous d’accord que notre pays, la République démocratique du Congo, est bien un Etat, reconnu de fait par le monde entier. Sans ôter son contexte à “la République démocratique du Congo n’était pas un État, mais un système d’enrichissement personnel“, il convient de mettre en garde toute déclaration qui remet dangereusement en cause notre existence en tant que peuple et nation souveraine. Qui plus est, l’homme qui prononce l’énoncé est un ministre issu d’un gouvernement dirigé par le fils et du parti d’un certain Louis Michel.

Flash-back oblige. Nous sommes en 2001. Laurent-Désiré Kabila vient d’être impitoyablement assassiné depuis son bureau au Palais de marbres à Kinshasa. Dans la foulée, le système en place installe son fils au fauteuil. Un Kabila remplace un autre. Néanmoins, il faudra faire passer la pilule à l’internationale: ça tombe bien, la Belgique, notamment par Louis Michel, ministre des Affaires étrangères et Vice-Premier ministre, porte le nouveau président dans ses bras. L’aide belge est solidement assurée même lorsque Bemba ou Tshisekedi clameront, avec raison peut-être, avoir gagné des élections censées être libres et démocratiques.

La suite, nous la connaissons tous. Il conviendra tout aussi, faute de preuves probantes, que nous ne saurons aborder le rôle qu’a joué l’ancienne puissance coloniale dans le régicide contre celui qui ne la portait guère dans son cœur de martyr et révolutionnaire, je cite: Laurent-Désiré Kabila.

Aujourd’hui donc, la République démocratique du Congo a à sa tête, à en croire la Belgique, un tyran. Ce dernier en aurait, en a fait, un système d’enrichissement personnel et non un Etat. Oui! C’est une réalité, lumineuse même. Car, d’aucun dans ce pays troublé, ne pourrait ignorer la réalité très tangible d’un règne aussi étonnant que fatal, partagé entre avancement et régression,  du président Joseph Kabila à sa tête.

Mais, voyez-vous, “nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude“. Le fait d’avoir un “mauvais” président, qui plus est créé et soutenu par la Belgique, ne fait pas de notre nation une moins que rien. Nous sommes un Etat, une Nation souveraine, certes qui doit se libérer.

Fier comme la Belgique!

Le 4 octobre 1830, un peuple, aussi hybride que différent, s’est levé contre un roi, dans une révolte sanglante, pour clamer son indépendance. Ces vaillants hommes et femmes créèrent une nation, nommée: la Belgique. Mais ceci n’aura été possible sans souffrance, et ne signifia une fin en soi. Car même après un tel exploit, cette nation, avec ses dirigeants, se rendra coupable des plus graves crimes que le monde ait connus, contre les populations désemparées du Congo.  Jamais la Belgique, malgré ses crimes étatiques – gardant Patrice Emery Lumumba loin de cette intervention cordiale – n’aura cessé, une seule seconde, d’être un Etat.

Ainsi, la vie d’une nation est une navigation en eaux troubles. Cependant, celle-ci ne perd pas sa nature. La liberté et la légitimité acquises au soir du 30 juin 1960 ne sauraient être perdues à cause des agissements irresponsables et délibérées d’une frange de notre peuple. Telle la Belgique, qui s’est relevée des tristes pratiques et souvenir de son Léopold II contre le peuple du Congo, la patrie de Simon Kimbangu et Kimpa Vita doit à présent vaincre ses tyrans, que la Belgique aura aidé à faire couronner. Nous sommes et resterons donc une nation, un Etat. Un paradis en formation, livrant  batailles et guerres contre ses démons.

Kabila et son système ne sont pas le Congo. Ils font, comme tant d’autres calamités, parties du Congo. Tout comme Leopold II en Belgique. Nous en sommes conscients et nous nous battons pour guérir de ce cancer qui nous gangrène. Toute aide est acceptée, mais pas à n’importe quel prix. Sans leçons déplacées, ni déclarations intéressées. A ce titre, nous osons croire que la Belgique, les belges, peuple cousin, saurons nous assister, sans aider au couronnement d’un autre tyran.

Litsani Choukran,
Le Fonde.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

10 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • Ainsi, la vie d’une nation est une navigation en eaux troubles. Cependant, celle-ci ne perd pas sa nature. La liberté et la légitimité acquises au soir du 30 juin 1960 ne sauraient être perdues à cause des agissements irresponsables et délibérées d’une frange de notre peuple. Bien dit Litsani Choukran

  • Merci Litsani d’avoir reveiller notre conscience, votre intervention est très profonde. Ces pyromanes belges veulent se transformer en sapeur pompier. Ils veulent nous faire croire qu’ils aiment le Congo. Oui c’est vrai qu’ils aiment le Congo, mais ils n’aiment pas le congolais. Quand je regarde les images de Joseph à la prestation de serment cela me révolte.

    • DU BLA BLA D’UN “NATIONALISTE DE KINGAKATI” !

      UN VRAI PATRIOTE EST CELUI QUI DE PRIME ABORD RESPECTE LA CONSTITUTION ET LES LOIS DE SON PAYS INCLU LA LIMITE DES MANDATS Y PRESCRITE !

      LORSQUE TOI ET TON ROUBLARD DE KINGAKATI AUREZ FAIT CELA, ALORS REVIENS T’ATTAQUER AUX BELGES QUI EUX NE DEMANDENT PAS MIEUX QUE CE RESPECT DES LOIS DE LA RDC PAR TON PETIT “IDOLE”

  • Selon le droit international public;
    Les 3 critères cumulatifs d’ un État :
    – un territoire, en superficie;
    – une population, en nombre d’ habitants;
    – et un gouvernement légitime, reconnu au niveau national et international.

  • Le ministre Belge DeCroo est trop “poli” pour le dire clairement: La RDC est depuis 2001 une Voyoucratie kleptocratique sanguinaire au profit de Kabila & Cie.

    Il peut en etre autrement sous ce voleur, sans CV ni formation professionelle anterieure connue, et jadis chauffeur de taxi et musiciens a Dar-es-Salaam, puis chauffeur de James Kaberebe aux Forces Patriotiques Rwandaises durant l’aventure AFDL qui deversa tous les deux a Kinshasa en 1997, et droit au sommet….

  • Méfions-nous quand-même de ne pas être à notre tour débordés par notre légitime colère ‘souverainiste’ et notre refus des ingérences impérialistes… Non seulement il y’a Etats et Etats, forts, faibles, voyous, squelettes…, mais aussi sans l’excuser nous connaissons la ‘langue débridée’ de De Croo, son langage n’est pas celui de tous les responsables belges et peut-être même pas exactement celui de la Belgique officielle…
    Que les Belges poursuivent chez nous leurs intérêts et réagissent en fonction, c’est évident mais il est arrivé plus d’une fois qu’ils nous aident aussi réellement…

    Que devons-nous tolérer d’eux et quoi non ?
    Pas toutes les critiques car il y’en a de purement ‘dominatrices’, c’est certain…
    En l’occurrence ici, il serait peut être exagéré de confirmer que De Croo ait voulu remettre à ce point en cause l’existence du Congo en tant qu’Etat càd territoire, peuple et autorité centrale reconnus; il portait juste un jugement sur son fonctionnement actuel bien vicié comme un chacun peut le voir…
    Si nous ne donnons pas le droit à n’importe qui de nous juger, la Belgique sera-t-elle un jour ce n’importe qui ?
    Si l’Etat Congolais est au-delà de ‘JK’ il n’empêche que sa pratique porte gravement préjudice à celui-ci comme c’est le cas des dirigeants bons ou mauvais de par le monde !

    Au final personnellement je crois que le plaidoyer ‘souverainiste’ de Mr Choukran est à sa place à condition qu’il ne soit pas que ce réflexe structurel quasi automatique et formel (pavlovien !) qu’on agite à chaque appréciation externe de nos réalités pour soi-disant défendre notre souveraineté alors que son efficace défense c’est non d’ignorer nos réalités coupables mais de les reconnaître et d’y faire face…
    La Belgique sera toujours là, j’en suis sûr, tantôt pour profiter de nos richesses mais aussi souvent pour nous apporter assistance quels que soient les hommes qui se succéderont à la tête de notre pays; ainsi va encore la vie de notre Nation et des relations internationales !

    • C’est @LitsaniChoukran, j’apprécie énormement votre réaction et je ne trouve rien à redire à ces propros tellement sincères et vrais: nous n’avons pas à brandir notre souveraineté pour masquer nos failles et je ne le ferais jamais. Merci cher frère.

  • la RDC est un Etat certes,mais peut etre pas un Etat souverain.votre analyse en dit long.la RDC n’a de souvereneté que flaqué sur un papier où on peut lire “l’independance du congo le 30/06/2017”.lorsque croo se permet de critiquer de telle façon,c’est qu’il connait la cible qui est d’ailleurs la personne qu’ils ont façonné.lisez dans le media, la reaction de mende sur le critique de croo,vous comprendrez à qui ces critiques ont été destinés.j’ai toute fois beaucoup d’estime sur votre sens de patriotisme

    • S’accorder sur le sujet principal: ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE = ALTERNANCE, RESPECT DE LA CONSTITUTION, DÉMOCRATIE…
      La souveraineté est un sujet important mais qui n’est pas d’actualité. Arrêtons de tout mélanger. Une vérité est une vérité même quand ça sort de la bouche d’un impérialiste.


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :