“Transition sans Kabila, des élections fin 2017 ou début 2018”: Enough project s’explique

L’organisation américaine internationale Enough Project a publié la semaine dernière, dans un rapport stratégique, une série de propositions pour sortir la République démocratique du Congo (RDC) de la crise politico-sécuritaire dans laquelle elle est prolongée depuis plusieurs mois. 

“Pression Stratégique”, c’est l’intitulé du rapport publié fin septembre par Enough Project qui propose en autres le départ du président Joseph Kabila avant la mise en place d’une “transition démocratique”, qui amènera la RDC vers les élections libres et transparentes.

Sasha Lezhnev, directeur associé au sein de ce groupe de recherche sur les zones conflictuelles en Afrique Centrale, a accordé une interview exclusive ce mercredi à POLITICO.CD, où il revient amplement sur ce rapport et ses enjeux.

POLITICO.CD: Parmi vos propositions, figure le départ du président Kabila «avant les élections». Pensez-vous que cela soit possible?

Sasha Lezhnev: Pour que la RDC aille de l’avant, il est crucial qu’une transition démocratique crédible soit mise en place dès que possible. Les Congolais méritent cela et l’exigent, et plus le temps passe sans une telle transition, plus le pays court le risque d’une grande crise humanitaire et sécuritaire sans précédent. La transition devrait inclure des élections transparentes dans lesquelles le président Kabila ne se présentera pas et ces élections devraient avoir lieu d’ici  fin 2017 ou au début de 2018.

Et qu’en est-il de la Majorité Présidentielle?

La Majorité présidentielle a signé l’accord du 31 décembre dans lequel il a accepté ces termes. Mais le gouvernement de Kabila ne met pas l’accord en pratique, et les États-Unis et l’Union européenne devraient accentuer les pressions financières sur le régime, ses associés et ses activités économiques pour mettre pleinement en œuvre une transition démocratique.

Avez-vous recueilli un soutien pour votre proposition en RDC ou dans le monde?

Pour notre rapport, nous avons parlé aux dirigeants congolais de la société civile, aux fonctionnaires, aux politiciens, aux entreprises, ainsi qu’aux officiels américains, européens et ceux de s Nations Unies.

Vous êtes notamment basés aux États-Unis, qu’est-ce que les autorités américaines pensent à propos de la situation en RDC?

Le gouvernement des États-Unis accorde de plus en plus d’attention à la RDC. Récemment, des sénateurs et des membres du Congrès ont rédigé deux lettres à ce sujet. L’Administration Trump a décidé d’envoyer l’Ambassadrice [des Etats-Unis à l’ONU] Nikki Haley en RDC ce mois-ci. De plus, l’ambassadrice Haley a déclaré: “Nous nous attendons à ce que la République démocratique du Congo (RDC) annonce un calendrier pour les élections qui ont été reportées. Les États-Unis (…) prendront de sanctions supplémentaires au Conseil de sécurité si des progrès ne sont pas réalisés dans l’établissement de la paix et de la stabilité pour les congolais“.

Après des sanctions prises notamment par les autorités américaines et européennes  contre des proches du président Joseph Kabila, la situation ne semble pas s’améliorer. Que peut ou que devrait encore faire la communauté internationale pour pousser à l’évolution de la situation en RDC?

Les États-Unis devraient mettre en place une stratégie plus agressive de sanctions en matière de réseau et de mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux pour que Kabila change de cap et réussisse une transition démocratique aboutie, qui répondrait à la volonté des Congolais.

En outre, l’UE devrait invoquer des consultations avec le gouvernement de la RDC au titre de l’article 96 et / ou de l’article 97 de l’Accord de partenariat de Cotonou pour traiter les violations des éléments essentiels de l’accord (droits de l’homme, principes démocratiques, règle de droit) et / ou l’élément fondamental la corruption); et suspendre le soutien financier au gouvernement si la performance est jugée insatisfaisante.

Propos recueillis et traduits de l’anglais par Litsani Choukran.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

17 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • UNE TRANSITION SANS KABILA EST ABSOLUMENT NECESSAIRE POUR EVITER QUE CE BOULANGER ET SANGUINAIRE NE ROULENT ENCORE LES CONGOLAIS DANS LA FARINE COMME A LA CITE DE UA ET CENCO.

    SON SCHEMA ENTRE DANS SA LA LOGIQUE DE SON REVE DE PRESIDENCE-A-VIE UTILISANT LE “MODELE” DE SON COUSIN-VOYOU NKURUNDIZE DU BURUNDI.

    • Je regrette de ces genres de reflexion qui semble etre venu des personnes sans tete.On dit toujours que les mathematiques demontrent tous ce qu’elles affirment.Alors nous voulons de demonstration sur la miniere dont cette transition sans le president Joseph kabila devra etre mis en place.Donc le mode de deguerpissement du president en fonction,le president et les animateurs de ce gouvernement.Quand on fait des etudes il faut le mener pas sur une droite mais sur un plan auquel on ajoute une troisieme dimension.C’est a dire on peut remplacer de toutes les manieres le President Kabila mais etes vous sur de maitrise le pays a part entiere?alors revenez dans vos laboratoire pour amplifier vos etudes et aux americains si vos amis ne sont pas dans le gouvernement cela veut dire que l’accord n’as pas ete respecte?en outre vous ne savez meme pas proteger vos propre population quand vous organisez des fusillades ,demandez la demission de Trump qui n’assure pas la protection des americains.

      • Rien que de jeremiades d’un traitre PPRD-MP voyant arriver la fin de l’Imposture de son nourisseur, et donc de sa jouissance.

        Voila le resultat de toujopurs reflechir avec son ventre. Ce mec (traitre) se rassasiant a Kingakati oublie qu’avec determination, un vaillant Peuple fera partir n’importe quel dictateur sanguinaire – Mobutu ou Kabila.

        Connais-tu le sort final de Samuel Doe ou de Muammr Kaddafi? Et puis, dis-nous, quels “armes” portaient les Burkinabe qui chasserent vite leur tyran Compaore?

        Alors, dis-nous, que vaut ton imposteur de Kingakati meme avec ses voyous-tueurs Bana Mura (alias “GR”) sur cet echiquier?

      • et voilas pourquoi tu es anonyme et je te pries de le rester toujours jusqu’à la fin de ta vie; avec des idée pareilles je comprend pourquoi tu es anonyme aux yeux de Kabila de la MP de tes voisins, ta famille…tu es du vomis que personne n’ose regarder.
        la maîtrise de pays Kabila et la MP sont la depuis 16 ans et que ce qu’ils maîtrisent?
        quel avancement dans quel domaine la RDC peut se prévaloir en Afrique?
        tu trouve valorisant de faire prostituer sa femme, sa soeur et sa fille au prêt des autorité de la MP pour l’argent et un poste dans la fonction publique? et toute honte bu tu viens ouvrir ta salle gueule de suceur des bites pour nous étaler les foutres que tu a avaler…face a face oko yeba zela mokolo ezali…

    • c’est pitoyable que ce médias mensonge, politico, soit toujours incapable de transmettre ce que c’est la transition telle qu’expliquée par son interlocuteur. nulle parle il ne parle d’une transition sans kabila.”La transition devrait inclure des élections transparentes dans lesquelles le président Kabila ne se présentera pas et ces élections devraient avoir lieu d’ici fin 2017 ou au début de 2018″, voilà.

    • Comment comptes tu le faire partir?sur le clavier de ton ordinateur et dans le site de politico.cd?cessez des rever cher compatriotes.Vos amis crient et se deplacent parci parla et finiront toujour par perdre car ils cherchent des mauvais amis.Quand une nations joue aux football ce sont les ressortissant de ces pays qui les represente dans un stade et alors aux opposant de regagner le pays et de faire la politique dans le pays pour voir les ideos fort.

  • Une transition sans Kabila est l’idéal mais utopique; il faudra repenser autrement. L’erreur qui a ete commise dans les 2 accords de l’opposition avec Kabila ( Accords de l’OUA et de la CENCO) était de vouloir faire partir Kabila précipitement avec toute sa majorité présidentielle en organisant dans un temps limite(un an) toutes les élèctions à une journée. Comment voulais vous faire partit une maffia qui controle tous les pouvoir à une seule journée? Il a fallu organiser toutes les élèctions sur deux ou trois ans en dépouillant petit à petit Kabila de ses soutiens au niveau des provinces ( le gouverneurs), au niveau du parlement et au niveau du senat. On ne peut pas compter sur la bonne volonté de quelqu’un pour le faire partir

    • Cesse d’etre lache. Tu commences a trop croire dans le “mythe d’invincibilite” de Kabila et sa voyoucratie.

      Les Burkinabe voulant se debarrasser de leur tyran l’ont en moins d’une semaine. Courage donc….!

  • On a beau traité kabila de chauffeur, de rwandais, d’opportuniste, de sans diplôme, de boulanger force et de reconnaitre que kabila a su maitriser les pions sur l’échiquier RDCongo depuis 16 ans; grâce a des pirouettes à la Ronaldinho il a mis tout le monde chaos opposition, société civile et eglise dans les différents dialogue du 18 octobre et du 31 décembre 2016. Sa capacité de se muer et extraordinaire et sa capacité à nuire encore plus. Bref un homme pareil ne quittera pas le pouvoir par les claquements des doigts de l’occident encore moins de l’opposition fragilisée, pour le faire partir il faudra soit négocier avec de son départ soit l’éliminer physiquement…

  • C’est un point de vue d’une ONG comme ACAJ, AZADHO. Ainsi chacun bénéficie de ce droit y compris les étrangers qui s’intéressent d’une façon ou d’une autre au grand Congo démocratique. Cependant, ce point de vue ne reflète pas la réalité des faits politiques et sociaux du moments. Il est contradictoire actuellement de prétendre vouloir trouver une solution à la crise congolaise et proposer l’exclusion d’un acteur majeur comme Joseph Kabila et sa MP. C’est franchement utopique, à moins que souhaite plonger notre pays dans une crise beaucoup plus profond que celui que nous connaissons.

  • Sauf avant 1937, le Président des USA commence le mandat le 20 janvier. Celui qui ose changer cette date risque l’ IMPEACHMENT, destitution pour trahison par un vote de la majorité des 2/3 du parlement (chambre des représentants et sénat ). Pourquoi pas en RDC ?

  • MAIS SI LUI EST RWANDAIS OU TANZANIEN COMME ON RACONTE, QUE FAIT-IL À LA TÊTE DU CONGO ? S’IL EST CONGOLAIS ET QU’ON LE TRAITE ABUSIVEMENT AINSI POURQUOI IL RESTE SILENCIEUX ? LES USA SAVENT TOUJOURS DES CHOSES ET LES USA SONT ET ONT TOUJOURS ÉTÉ LES FAISEURS DES ROIS AU CONGO; MÊME EN CE QUI CONCERNE LEOPOLE II. ALORS QUE FONT CES USA???

  • La réalité est telle que Kabila et ses amis au pouvoir ne veulent pas quitter le pouvoir. Croire qu’un jour ils finiront par organiser les élections c’est un reve, si les congolais acceptent d’accorder un troisième mandat à Kabila; les élection seront organisées meme dans une semaine. Le mal est que ces congolais sont fatigués de Kabila, voila pourquoi une transition sans Kabila qui constitut un frein à l’organisation des élections est indispensable.

    • BIEN DIT. REGARDEZ LA REPUBLIQUE CENTRAFRIQUE VOISINE AVEC MOINS D’INFRASTRUCTURES ET UN PAYS POST-CONFLIT. EN QUELQUES SEMAINES SEULEMENT, CE PAYS ORGANISA SES ELECTIONS CREDIBLES PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES.

      EN RDC, CE QUI EST AUTANT REGRETTABLE QUE LA ROUBLARDISE DE KABILA ET SES BANDITS EST DE CONSTATER COMMENT LA MONUSCO “JOUE LE JEU” DE KABILA A TRAVERS LA COOPERATION “COMPLICE” DE MONUSCO AVEC NANGAA, LE PION DE KABILA A LA CENI QUI NE SE PRESSE PAS DU TOUT A VOIR SON CLIENT KABILA DEGUERPIR DU SOMMET.

      QUE DIRE DES DECLARATIONS HYPOCRITES (DEPUIS DE MOIS) DE MAMAN SIDIKOU QUI FEINT EXHORTER NANGAA DE PUBLIER SON CALENDRIER ELECTORAL?

      CE ALORS QUE LA RESOLUTION 2348 DE L’ONU QUI EST LA BASE DE LA PRESENCE DE SIDIKOU MAMAN ET SES TOURISTES DE MONUSCO EN RDC TARDE DE SE FAIRE EXECUTER. CETTE RESOLUTION EXIGE, A PRIME ABORD LA PROTECTION DES CIVILS DES MILICES VOYOUS DE KABILA, ET L’ORGANISATION D’ELECTIONS CREDIBLES ET TRANSPARENTES SELON LE COMPROMIS DE LA ST SYLVERSTRE, ET NON PAS SELON L’ESCROQUERIE DE KABILA & BANDE QUI S’EN SUIVIT EN AVRIL AVEC NOMMINATION DES TRAITRES AU GOUVERNEMENT ILLEGITIME BRUNO TSHIBALA.

      BREF, TRANSITION SANS KABILA, OUI, ABSOLUMENT !

  • Ces déclarations sont encourageantes pour des avancés. Si des sanctions touchent au bien être de la population, c’est aussi une violation de la part de ceux qui appliquent le verbe “aider”. alors que chacun peut être autonome. Il ne faut pas revenir aussi sur le terme “crise”, il est frustrant. On dirait qu’on l’entretient.
    Et dans tout ce feuilleton, Kabila et fils était une recette. les mentors se cachent derrière la pauvre population; et pour le profond respect de cette population la seule recette et la démocratie et l’élitisme. Eviter des recettes à chauffer au micropolitique.

    • Les Américains et les Français ont tué Saddan et Kadafi, pour soit disant des raisons démocratiques et de droit de l’homme. Aujourd’hui ces pays sont devenus des temples des terroristes, comme le déclare le president Trump. Pas question de créer un Irak et une Libye en RDC. Laisser Nanga et toutes les composantes nationalistes nous faire arriver aux élections libres et apaisées. De toutes les façons ni les Amérucains, ni les Occidentaux ont pensé développer la RDC si ce n’est que ecploiter nos ressources. Qu’ils prennent des sanctions contre la Chine, le Rwanda…. Merci


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :