Corneille Nangaa fustige « les politiciens »!

Interviewé par la radio onusienne, Radio Okapi depuis Kisangani dans la province de la Tshopo où il séjourne, le Président de la Commission électorale nationale indépendante, CENI, Corneille Naanga a laissé entendre que les opérations de révision du fichier électoral dans les provinces de la Tshopo, du Bas-Uélé, de la Lomami, du Sankuru, du Kwango, du Kwilu, du Mayi-Ndombe, du Congo-central, de Kinshasa et du Kasaï oriental entre débuteront bientôt et les premières cartes d’électeurs dans ces provinces seront délivrées entre le 30 avril et le 6 mai 2017.

Corneille Naanga a en outre fait savoir que ces opérations ne pourront pas être lancées au même moment au Kasaï Central et au Kasaï, à cause de l’insécurité qui bat son plein dans ces provinces :

« Au niveau central du pays, surtout au Kasaï, là nous avons des sérieux ennuis et nous avons des dispositions que nous avons prises, surtout pour le Kasaï et le Kasaï central, donc, la seule province du Kasaï Occidental, il n’y a pas moyen que nous lancions les opérations (de révision du fichier électoral) au même moment qu’on lance ailleurs. En effet nous avons dans cette zone déjà 5 de nos antennes qui ont été incendiées et plus particulièrement dans le territoire de Luebo où l’antenne a été pillée mais aussi tous les kits d’enrôlement brulés. Ça pose un problème sécuritaire, nous avons notre chef d’antenne de Dékese qui est pris en otage par le groupe Kamuina Nsapu, cela nous met dans une position telle que nous ne pouvons pas exposer et les matériels et nos agents », a-t-il justifié.

Le président de la CENI a également relevé quelques inquiétudes pouvant remettre en cause la crédibilité des opérations de révision du fichier électoral dans le grand nord de la RDC :

« Nous faisons face aux problèmes mais notre mission c’est atteindre notre objectif quels que soient les problèmes, notre objectif nous avons dit que nous devons enrôler et clôturer cette opération fin juillet. Les défis nous en avons de divers ordres, les défis logistiques auxquels nous faisons face et nous gérons, mais surtout nous notons la présence des éleveurs Mbororo au niveau des Uélés, ça peut déranger l’opération mais surtout aujourd’hui il y a encore la présence de la LRA, ça peut avoir un impact sur les opérations et surtout aussi la présence des réfugiés sud-soudanais qui viennent en grand nombre. C’est une qui est de nature a avoir un impact sur l’enrôlement », a réalisé Corneille Naanga.

A la question de savoir, si face à ces défis, il est encore possible d’avoir des élections en RDC d’ici la fin de l’année 2017 en cours comme c’était le vœu des politiciens lors de l’accord de la Saint-Sylvestre, Corneille a relevé le paradoxe qui caractérise ce vœu des acteurs politiques congolais :

« Les politiciens veulent les élections en même temps qu’eux-mêmes ne savent pas mettre en œuvre l’accord (du 31 décembre 2016). La mise en œuvre de l’accord devait commencer le premier janvier 2017, jusqu’aujourd’hui le CNSA (Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral) n’est pas installé, c’est maintenant qu’on vient d’avoir un gouvernement (un premier ministre) tout ça ce sont des questions qui concernent les politiques. Mais du côté de la CENI, nous avons sans désemparé poursuivi l’opération (de révision du fichier électoral), nous continuons avec l’enrôlement, nous faisons face aux défis qui sont les nôtres, nous terminons l’enrôlement et une fois que nous allons finir l’enrôlement, nous passerons aux activités liées aux scrutins. Les défis sécuritaires sont là, est-ce qu’il y aura les élections en 2017 ? oui la CENI travaille en cette optique là mais les contraintes sont là. La question sera plutôt celle de savoir : peut-on aller aux élections en laissant d’autres provinces sans enrôlement ? Ce sont là les questions auxquelles que les politiciens doivent répondre mais la CENI poursuit son opération sans désemparer », a déclaré Corneille Naanga.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

6 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • naanga un complice dela majorite nous avons a quel jeux tu joue vous ete a cote de kanambe alias kabila , tu a deja fait la fraude nous somme au courant le moment viendra pour vous maitre en place bande des voleur, pourquoi vous en roller les ruandais toi avec votre CENI vous sera traduit en justice

    • Il est difficile pour vous d’avoir un avis éclairé de celui qui gère le processus électoral national sans pour autant le traiter de tous les noms d’oiseaux.

    • Accordons-lui le bénéfice du doute pour sa bonne foi apparente. Les écueils sur la route de juillet 17 sont érigés par ceux qui devraient assurer la sécurité .le Peuple veille! Togmila .

    • Des réactions d’un irresponsable qui ne comprend même pas le fond du problème. Prenez au moins le temps d’analyser avant de réagir, au moins lire ou solliciter des éclaircissements de la part de quelqu’un d’autre si tu ne peux pas lire et analyser objectivement les explications fournies par le Président de la CENI. Objectivement qu’est-ce que tu ferais à sa place !

  • Nanga-Kabila : la corde soutient le pendu. Tout se passe comme prévu.: insécurité, braconnage des textes (droit), felonie politique, assassinat politique, corruption comme mode de vie, détournement, impunité, tour de piste des traîtres dans les MERDIAS.


Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :