RDC: 22 morts dans les manifestations anti-Kabila (bilan officiel)

La police nationale Congolaise a au cours d’un point de presse animé ce mercredi soir à Kinshasa annoncé le bilan officiel des manifestations qui ont suivi la fin du second et dernier mandat constitutionnel du président Congolais Joseph Kabila. Entre le 19 et le 20 décembre, la...

c0hx2egxeaepgwm

La police nationale Congolaise a au cours d’un point de presse animé ce mercredi soir à Kinshasa annoncé le bilan officiel des manifestations qui ont suivi la fin du second et dernier mandat constitutionnel du président Congolais Joseph Kabila.

Entre le 19 et le 20 décembre, la police Congolaise avance un bilan de 22 morts.

« Il s’agit de 9 personnes tuées par balle à Kinshasa, 8 personnes sont mortes à Lubumbashi, 3 à Matadi et 2 à Boma » a déclaré le colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la police nationale Congolaise, qui a détaillé noms et circonstances de décès de chaque victime.

Revenant sur les arrestations, cet officier de la police nationale Congolaise annonce que 275 personnes ont été interpellé pendant les heurts. « Ces 2 jours, sur les  275 personnes qui ont été interpellés, 116 ont été transférées au parquet dont 2 mineurs, 10 ont été transférées dans des centres de santé. 147 personnes continuent de subir des interrogatoires ».

La police Congolaise a annoncé que le dispositif sécuritaire présent sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo à la veille de l’expiration du mandat de Joseph Kabila sera maintenu jusqu’aux festivités de fin d’années.
Dans la journée la mission de l’ONU pour la stabilisation de la République Démocratique du Congo, Monusco a dénoncé l’usage exclusif de la force par les éléments de police et de l’armée. La Monusco a également indiqué que l’usage d’armes letales dans l’encadrement des manifestations est l’une des majeures causes de morts enregistrés pendant ces manifestations.

4 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • CE SONT DES CRIMINELS QUI FONT LA SALE BESOGNE AU PROFIT DU TYRANNIQUE ET SANGUINAIRE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA, QUI VEUT INSTAURER UNE NOUVELLE DICTATURE AFIN DE PILLER DAVANTAGE NOTRE BEAU CONGO

  • La MONUSCO dont l’une des missions principales est la protection des civils se contente depuis les événements de janvier 2015 à répertorier le nombre des morts que les différentes expressions de démocratie génèrent.
    La force onusienne (qui du reste est bien équipée) ne pouvait-elle pas s’interposer entre les tueurs (policiers, militaires, GR) et la pauvre population afin de jouer pleinement son rôle au lieu de spécialiser au comptage des morts?
    A une force armée, ne fallait-il pas opposer une autre force armée?
    La communauté internationale condamne les tueries de la RDC mais n’apporte pas une solution efficace pour stopper les morts alors qu’elle en a les moyens. Que peuvent faire la population et l’opposition face des bourreaux armés et sur-équipés?
    Aidez-nous s’il vous plait et éviter de nous blesser en nous rappelant le nombre de ceux de nous qui meurent par cette méchanceté.
    A un régime comme le nôtre, les condamnations, les « petites » sanctions, le dialogue, les accords ne changeront pas grand chose dans les têtes de gens qui ont un plan à accomplir. Il faut leur opposer une force. Ne dit-on pas que : « l’homme noir obéit avec le fouet »?

  • Ah!!!!!!! Pourquoi agir comme ça! est ce qu’on peut chercher la paix avec des armes à mains ? ET même vous tuez vos semblables comme si c’était poules et des coqs. c’est ne pas bien si nom un jour vous subirez aussi les memes effets car tout se paie ici bas et la vie continue!


Cliquez-ici pour la télécharger